30.03.2019, 16:30

Le gymnase de Marcelin vandalisé

chargement
1/3  

Morges Des tags ont recouvert les murs du gymnase morgien dans la nuit de vendredi à samedi. Ils ont été découverts par des élèves qui venaient à leur répétition du choeur.

La scène parait surréaliste. Des murs et des tables taguées de rouge et de noir. Des panneaux d’exposition renversés. Ainsi qu’une bonne dizaine de symboles et messages à caractère antisémite dans le lot: le Gymnase de Morges a été gravement vandalisé dans la nuit de vendredi à samedi selon une information de nos confrères du «Journal de Morges».

«Vous êtes tous manipulés», peut-on lire proche de l’entrée de la salle des maîtres. Au niveau inférieur, sans doute le plus touché, des croix gammées et des phrases ont été écrites à la bonbonne de peinture.

Une totale incompréhension

Ce sont des élèves qui ont donné l’alerte à la police en arrivant sur place samedi matin, pour leur répétition du choeur. «C’était choquant et on n’aurait pas imaginé trouver ça là, réagit Mattéo Ascari, 18 ans, qui fait partie du groupe à avoir constaté le vandalisme. On venait de faire une semaine contre le racisme, il n’y a aucun sens à faire ça ici, dans un environnement où toutes les populations se côtoient.» Peu après les événements, samedi après-midi, l’incompréhension règne pour les quelques personnes présentes sur place. «On ne comprend pas comment on peut faire ce genre de choses», témoigne anonymement un autre groupe de jeunes. 

La Police cantonale vaudoise confirme les faits et explique qu’une enquête a été ouverte. Pour l’heure, les auteurs du vandalisme n’ont pas encore pu être identifiés. Elle précise qu’aucun signe d’effraction n’a été constaté.

Un acte dénoncé

Des élèves se sont mobilisés dimanche pour couvrir ou effacer les propos haineux, annonce l’Etat de Vaud à travers un communiqué où il condamne «fermement les tags et autres dessins de haine qui ont été peints sur les murs.» Il précise qu’une exposition dans l’enceinte du gymnase intitulée «50 portraits de femmes» portant sur des femmes engagées qui se battent pour leurs droits a aussi été la cible des déprédations. 

Toujours selon le communiqué, la conseillère d’Etat Cesla Amarelle se joint à la direction du gymnase de Morges pour «condamner avec la plus grande fermeté ces actes innommables, empreints de violence et d'intolérance et qui vont à l'encontre des valeurs défendues par l'ensemble des partenaires de l'école publique vaudoise et de notre société.»

Le gymnase sera ouvert selon son horaire habituel ce lundi. Les services de l’Etat prendront le relai pour nettoyer les tags. Des médiateurs et professionnels de la santé se tiendront à la disposition des élèves. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

C'est à vousComment bien planter un arbreComment bien planter un arbre

Comment bien planter un arbre

Un fruitier, un arbuste ou une espèce ornementale? Avant de sortir le grand jeu, posez-vous les bonnes questions pour...

  07.09.2020 20:00

ChroniqueQuestion de droit: peut-on compenser une créance avec une pension alimentaire?Question de droit: peut-on compenser une créance avec une pension alimentaire?

ChroniqueQuestion de droit: les images d’une caméra embarquée sont-elles une preuve valable?Question de droit: les images d’une caméra embarquée sont-elles une preuve valable?

ChroniqueQuestion de droit: y a-t-il une obligation de faire vacciner son enfant?Question de droit: y a-t-il une obligation de faire vacciner son enfant?

La quasi totalité des vélos de PubliBike Lausanne-Morges vandalisésLa quasi totalité des vélos de PubliBike Lausanne-Morges vandalisés

Top