Les PME vaudoises réclament de l'aide au canton

chargement

Entreprises Le Conseil d'Etat vaudois est sollicité par 8 patrons de PME pour répartir la manne destinée à l'industrie.

  30.05.2012, 08:28
Lionel Eperon, gauche, chef du Service de l'économie, du logement et du tourisme (SELT)vaudois a rappelé que 38 millions reste a disposition des PME, destiné à encourager l'innovation.

Huit patrons de PME ont écrit au Conseil d'Etat vaudois pour réclamer des aides directes pour l'industrie. Ils traversent une période économique difficile et veulent obtenir une part des 75 millions de francs promis par le canton pour soutenir l'industrie et l'innovation.

"Il est temps que l'Etat aide nos industries", affirme François Schoch, directeur de First Industries, dans une interview à "PME Magazine" à paraître jeudi. Sans soutien, ces entreprises exportatrices pourraient être obligées de fermer des lignes de production ou délocaliser.

Sur les 75 millions promis par le canton, Bobst et son centre de formation ont obtenu une première tranche de 12 millions. Le Conseil d'Etat a pris "la décision de principe" d'attribuer 25 millions à InnoVaud, un plan de mesures destiné à encourager l'innovation. Restent 38 millions, le solde à disposition, a expliqué à l'ats Lionel Eperon, chef du Service de la promotion économique et du commerce (SPECo).

La lettre des patrons de PME a été transmise au groupe de travail qui planche sur l'affectation possible de ces montants. Ce groupe, qui a siégé à plusieurs reprises, a élaboré plusieurs scénarios, qui seront prochainement présentés au Conseil d'Etat.

Exonérations critiquées

Dans "PME Magazine", François Schoch critique les exonérations fiscales accordées aux multinationales. "Je ne comprends pas qu'une entreprise qui gagne de l'argent ne paie pas d'impôt", dit-il. Il revient sur l'exemple du groupe minier Vale qui "fait des dizaines de milliards de bénéfices" et ne verse "qu'une fraction d'impôt".

First Industries, active dans le travail des métaux et le traitement de surface, possède des sites à Crissier et à Mex. Le groupe emploie près d'une centaine de personnes pour un chiffre d'affaires de 13 millions de francs. Il a vécu une année 2011 difficile, avec une perte de 700'000 francs.


 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ReconstitutionEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épéeEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épée

AnalyseLes communes romandes sont-elles en cybersécurité?Les communes romandes sont-elles en cybersécurité?

SpectaclesMademoiselle F. fête ses 10 ans à CrassierMademoiselle F. fête ses 10 ans à Crassier

VaudRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspenseRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspense

DéfiIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayakIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayak

Top