Départ du chef du Pont de Brent: le propriétaire du restaurant surpris

chargement

Gastronomie Gérard Rabaey regrette le «départ précipité» de Stéphane Décotterd, le chef doublement étoilé du Pont de Brent, pour le restaurant de l’école hôtelière à Glion. Une nouvelle page est à écrire pour la maison du Pont de Brent, dont il est propriétaire.

 28.07.2021, 11:05
Stéphane Décotterd et son épouse se lancent un nouveau défi.

Il y a dix ans, Gérard Rabaey, cuisinier trois étoiles, avait pris sa retraite et remis son restaurant à son second, Stéphane Décotterd, s’efforçant de lui apporter un «soutien total». Notamment en effectuant des travaux il y a trois ans et en abandonnant sept mois de loyer en période de pandémie, explique-t-il sur les réseaux sociaux, comme le relate mercredi «24 heures».

A lire aussi: le chef Stéphane Décotterd s’installe à l’école hôtelière de Glion

En 2016, une prolongation de bail avait été signée jusqu’en 2036. «Contre toute attente», le couple Décotterd l’a informé début juillet qu’il arrêterait l’exploitation du restaurant le 31 août, le contexte épidémiologique et économique rendant «intolérable» la poursuite de l’activité.

Gérard Rabaey, 73 ans, souhaite «bonne suite» à son ancien second, pour sa nouvelle aventure dans des locaux plus adaptés à ses ambitions. Mais il ne cache pas qu’il aurait «préféré une solution plus posée, plus aboutie pour assurer une continuité sans rupture d’exploitation», écrit-il dans un communiqué.

Avenir à dessiner

Il se dit «persuadé» qu’un nouveau chapitre va s’écrire au Pont de Brent pour continuer à donner vie à cette bâtisse historique. Que ce soit sous la forme d’un restaurant, d’un acheteur, d’un locataire ou d’un autre projet. A partir de l’automne 2021 ou d’une date à convenir.

Une recette à faire chez vous: Les poissons du lac, les plantes sauvages et Stéphane Décotterd

Gérard Rabaey a acheté en 1980 le Pont de Brent avec son épouse. «Nous y avons mis toute notre âme et nos économies pour en faire un restaurant gastronomique honoré de 3 étoiles Michelin et de 19/20 au GaultMillau, jusqu’à notre retraite fin 2010», rappelle-t-il.

Défi à Glion

De son côté, Stéphane Décotterd a décidé de relever un nouveau défi et de s’installer avec sa brigade à Glion où il gérera un restaurant gastronomique, dans l’ancien hôtel historique Bellevue, et un bistrot. Le nouveau restaurant ouvrira le 23 septembre.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticePremier d’une longue série de «mini-procès» climat à LausannePremier d’une longue série de «mini-procès» climat à Lausanne

VaudUne nouvelle meute de loups à la vallée de JouxUne nouvelle meute de loups à la vallée de Joux

CoronavirusCovid: un kit pour savoir si vous avez des anticorps, sans bouger de chez vousCovid: un kit pour savoir si vous avez des anticorps, sans bouger de chez vous

Grand Conseil vaudoisVaud: les députés disent non à la limitation des mandats politiquesVaud: les députés disent non à la limitation des mandats politiques

Finances vaudoisesVaud: un budget dans le rouge, mais pas besoin de plan de relanceVaud: un budget dans le rouge, mais pas besoin de plan de relance

Top