11.12.2019, 11:51

Du Chili à Lausanne, une flashmob contre les violences faites aux femmes

chargement
Près de 200 femmes se sont réunies à Saint-Laurent.

Féminisme Le groupe féministe vaudois a organisé une flahsmob à la place Saint-Laurent pour montrer leur soutien aux Chiliennes.

Lausanne, mardi soir. Sur la place Saint-Laurent, près de 200 femmes se rassemblent devant l’église. Les cloches sonnent les 18 heures. Dès qu’elles cessent, les femmes placent un bandeau noir sur leurs yeux et au rythme d’un son grave, elles se balancent de gauche à droite. «Le violeur c’est toi!» En chœur, une voix s’élève dénonçant les violences faites aux femmes.
 


Une chanson chilienne

L’air qu’elles chantent vient tout droit de Santiago du Chili. Au départ, une chanson revendicatrice, c’est devenu un hymne pour les féministes autour du monde. Le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences envers les femmes, un groupement féministe chilien, Lastesis, a réuni une centaine de femmes dans les rues de Santiago. Ensemble, elles ont joué «Un Violeur sur ton Chemin», une performance artistique, créée par quatre femmes: Daffne Valdés Vargas, Sibila Sotomayor Van Rysseghem, Paula Cometa Stange y Lea Cáceres Díaz.
 


Depuis le 25 novembre, la chanson a été reprise partout dans le monde et traduite en plusieurs langues comme le français, l’anglais, l’italien, le grec ou même le turc. Le groupement féministe vaudois a décidé en début décembre de montrer leur soutien aux Chiliennes. «Nous avons débuté les préparatifs dès le 3 décembre en proposant le projet au groupe féministe vaudois», souligne Muriel Sanchez, une des neuf organisatrices de la Flashmob.

Une répétition a été organisée pour apprendre les pas et les paroles. Contrairement aux Françaises, les Lausannoises ont chanté en espagnol et en français. «Comme certaines d’entre nous sont chiliennes, cela nous touchait de le faire en espagnol, de plus certaines paroles perdent de leur force en français», justifie Muriel Sanchez. Après le succès de mardi, le mot se passe déjà pour organiser une flasmob le 8 mars 2020. «Il y avait une telle euphorie que nous voulons à nouveau porter ce message le 8 mars mais en encore plus grand», ajoute la Chilienne. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Violences conjugales [1/2]Violences conjugales: «Il me traitait de merde. Et j'y ai cru»Violences conjugales: «Il me traitait de merde. Et j'y ai cru»

«Il me traitait de merde. Et j'y ai cru»

Le 25 novembre était la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. Quitter cet enfer n’est pas...

  28.11.2019 18:00
Premium

Violences conjugales [2/2]Les violences conjugales, des cas complexes pour la policeLes violences conjugales, des cas complexes pour la police

Top