En train à vapeur entre les sapins

chargement

SUR LE RAIL Tourisme aux Franches-Montagnes dans un cadre d'époque.

Par SELIM BIEDERMANN
  31.07.2012, 07:14
Les deux locomotives ont été acquises au début des années 1990 au Portugal. 
PHOTOS DR

Certains trajets dans le train à vapeur des Franches-Montagnes sont agrémentés d'une surprise digne du Far West! Les passagers sont en effet parfois la cible d'attaques de cavaliers, munis de pistolets, comme si l'on se retrouvait au temps des cow-boys. Bien que ce soit évidemment des armes factices... "Les gamins demandent souvent si ce sont des vrais!" rigole Urs Hoehn, membre de la société La Traction, qui organise cette attraction peu commune.

Quelques paysans de la région jouent volontiers le rôle des cow-boys, prenant deux ou trois personnes en otage selon leur humeur... Et les "bandits" et leurs chevaux d'emmener ensuite ces dernières dans la forêt. "Des fois, il y a même des gens qui ne sont jamais montés à cheval qui se font prendre" , note Urs Hoehn. Mais que l'on se rassure, tout se déroule sans accroc. Alors, la bourse ou la vie?

sbiedermann@lacote.ch

Le cadre de verdure qu'offre la contrée franc-montagnarde, retirée sur les hauteurs du canton du Jura, permet une échappée aussi reposante que saisissante. Une bouffée d'air frais que le passager du train à vapeur se plaît à respirer depuis la fenêtre qui s'ouvre intégralement juste à ses côtés, en regardant quantité de chevaux gambader sous les sapins. Et ce dans une atmosphère de quiétude générale.

Le voyageur peut aisément effectuer un saut dans le passé, tant le cadre des différentes voitures l'évoque. On s'imagine à l'époque, lorsque les messieurs assis sur les bancs en bois portaient des chapeaux et fumaient le cigare, ou un peu plus loin, en première classe, où d'élégantes demoiselles prenaient place sur des sièges rembourrés.

 

Différentes voitures

 

C'est ainsi que, chaque été, La Traction reçoit les touristes pour une virée de quelques heures à bord de l'ancêtre du train électrique. Un voyage qui promet un retour aux sources décadrant. "Cela vaut plus qu'un catalogue" , sourit Urs Hoehn, membre bénévole "très actif" de la société, glisse le président de celle-ci, Roland Lachat. Tous deux sont "amoureux des trains" , et ressentent un pincement au coeur en voyant ce vieux matériel ferroviaire partir à la casse. A l'image de la bonne trentaine de passionnés qui oeuvrent à leurs côtés pour la bonne marche des deux locomotives à vapeur.

Acquises au début des années 1990 au Portugal, elles reposent depuis dans le dépôt-atelier situé dans le hameau de Pré-Petitjean, à côté du village de Montfaucon. Et les voitures qui s'y accrochent attendent leurs passagers occasionnels. Il y a celle où 32 touristes peuvent se restaurer, ou celle spécialement aménagée pour des personnes à mobilité réduite, avec en outre des explications en braille, disponibles en anglais.

La dernière nouveauté de la société franc-montagnarde s'appelle "Le train des horlogers", en mémoire des années 1950. La voiture a été repeinte avec ses couleurs d'origine, rouge et crème. "C'est une voiture-salon pour les entreprises , explique Roland Lachat, qui reste toutefois ouvert à toutes propositions. On espère que ce produit marchera, qu'il sera sur le marché l'année prochaine." Des prises ont évidemment été installées, même si le président de La Traction "souhaite que les gens regardent plus le paysage que leurs ordinateurs..."

 

Quelques dates en été

 

Une quinzaine de dates, qui peuvent être agendées sur mesure, sont destinées à des sorties d'entreprises. En ce qui concerne le public, les trajets programmés ne sont qu'au nombre de dix durant la belle saison, entre juillet et septembre, car les voitures ne sont pas chauffées. Les intéressés doivent par conséquent se hâter de réserver leur abonnement journalier, fixé à un prix traditionnel. La Traction peut accueillir au total une bonne centaine de passagers par parcours, dont l'arrivée peut s'effectuer jusqu'en gare de La Chaux-de-Fonds.

Roland Lachat promet en tout cas que le détour en vaut la peine. "Il y a ce charme, cette ambiance irremplaçable, dont les gens sont nostalgiques , dit-il, transmettant sa passion rien qu'au travers de son visage, rayonnant. Les gens aiment aussi voir comment fonctionne une machine à vapeur. Et cela nous permet de rappeler certaines évidences, de montrer comment nos aïeuls voyageaient. Il y a d'ailleurs beaucoup de grands-parents qui viennent avec leurs petits-enfants" , relève le président.

A 15 km /h à la montée, contre 30 à la descente, à bord d'un train historique crachant une fumée généreuse, l'escapade d'un jour dans le paysage typique des Franches-Montagnes promet une sympathique évadée.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Elections cantonalesVaud: un deuxième Vert intéressé par le Conseil d’EtatVaud: un deuxième Vert intéressé par le Conseil d’Etat

Traitement de l'eauYverdon: modernisation de la STEP sur les railsYverdon: modernisation de la STEP sur les rails

AdministrationFermeture du bureau d’impôt de la Vallée de JouxFermeture du bureau d’impôt de la Vallée de Joux

PrécaritéRenens offre 20 francs pour des protections hygiéniques réutilisablesRenens offre 20 francs pour des protections hygiéniques réutilisables

Nouveaux défisComment le canton de Vaud veut soutenir ses agriculteursComment le canton de Vaud veut soutenir ses agriculteurs

Top