Grand Conseil vaudois: coup de pouce aux migrants

chargement

asile Les députés ont accepté une résolution qui demande à ce que les migrants qui doivent être renvoyés vers l'Italie soient mis au bénéfice de la procédure d'asile ordinaire.

  07.08.2015, 15:24
Les députés vaudois ont accepté la résolution par 68 voix contre 57 et deux abstentions.

Le Grand Conseil vaudois souhaite qu'on laisse "un petit espoir" aux migrants qui sont menacés de renvoi vers l'Italie. Il a demandé au Conseil d'Etat de "faire tout son possible" pour que la Suisse traite les demandes d'asile de ces "désespérés".

Les députés ont accepté une résolution par 68 voix contre 57 et deux abstentions. Ce texte non contraignant demande que les migrants qui doivent être renvoyés vers l'Italie en vertu des accords de Dublin soient mis au bénéfice de la procédure d'asile ordinaire.

"Ce n'est qu'un voeu, un souhait. Mais on sait que s'il y a une volonté, il y a un chemin. Il faut donner un espoir à ces requérants que hante une expulsion transalpine", a expliqué l'auteur de la résolution Serge Melly, de Vaud Libre.

Drames en Méditerranée

Les députés unanimes ont déploré les drames survenus en Méditerranée. Mais ils ont fortement divergé sur le rôle que peut et doit jouer la Suisse.

"Cette démarche non contraignante vise à sensibiliser le pouvoir fédéral. Vaud peut jouer un rôle de pionnier", a lancé le socialiste Denis-Olivier Maillefer. Les Etats ont la possibilité d'activer une clause de souveraineté, pour traiter eux-mêmes les demandes d'asile. Renvoyer les migrants en Italie, le pays par lequel ils sont entrés en Europe, est un droit, pas une obligation, ont fait valoir les partisans d'une politique d'asile plus accueillante.

Un engrenage

Pour la majorité du PLR, l'UDC et quelques élus du centre, Vaud et la Suisse "ne peuvent pas devenir le seul territoire d'Europe où les accords de Dublin ne sont pas respectés", a déclaré le PLR Jean-Marie Surer. "On ne peut pas accueillir tous les requérants venant d'Italie. Ce serait mettre le doigt dans un engrenage".

Le conseiller d'Etat Philippe Leuba a expliqué qu'il est faux de prétendre "que la barque est pleine en Italie et pas en Suisse". En terme de demandes d'asile par habitant, la Suisse "traite grosso modo deux fois plus de requêtes" que l'Italie.

A ses yeux, la solution passe par une politique européenne coordonnée. La clause de souveraineté peut être activée, lors de problèmes médicaux notamment, mais seulement pour des cas individuels. "La Suisse assume ses responsabilités. Elle est un des pays d'Europe qui en fait le plus", a ajouté le conseiller d'Etat.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnvironnementVaud: 29 millions pour adapter nos forêts au changement climatiqueVaud: 29 millions pour adapter nos forêts au changement climatique

LausanneDanse: l’audit sur le Béjart Ballet confié à une société lausannoiseDanse: l’audit sur le Béjart Ballet confié à une société lausannoise

Grand Conseil vaudoisGrand Conseil vaudois: pas de contrôle éthique avant d’accéder à la présidenceGrand Conseil vaudois: pas de contrôle éthique avant d’accéder à la présidence

EconomieVaud: validité des bons welQome prolongée jusqu’à la fin de l’annéeVaud: validité des bons welQome prolongée jusqu’à la fin de l’année

Grand ConseilLes élus vaudois approuvent la politique climatique du gouvernementLes élus vaudois approuvent la politique climatique du gouvernement

Top