Lausanne: cinq écoles de musique n'en formeront plus qu'une

chargement

Musique Une nouvelle école de musique va voir le jour le 1er août à Lausanne. Elle regroupera les forces de cinq structures existantes. Avec près de 2000 élèves et une centaine de professeurs, elle deviendra l'une des plus grandes écoles de musique du canton.

 01.05.2018, 17:51
A Lausanne, plusieurs écoles vont jouer la même partition.

L'Ecole sociale de musique, l'Ecole de musique de la ville de Lausanne, l'Institut de Ribaupierre, l'Institut Musica Viva et l'Harmonie-Ecole de musique ne formeront plus qu'une seule entité: l'Ecole de musique de Lausanne (EML). "Nous avons tenu à ce que les qualités de chacune deviennent la force de la nouvelle", a expliqué mardi à l'ats Théo Gafner, le futur directeur.

Cette fusion est le résultat d'un long processus, initié par la ville de Lausanne en 2015. Les écoles ont pu donner leur avis et le rapprochement du personnel administratif a commencé dès 2016.

Subvention en hausse?

Dès août, ce nouveau pôle d'enseignement musical à visée non professionnelle servira de contrepoids au Conservatoire. "Nous proposons une autre culture de la formation, avec un chemin vers la qualité. Nous développons le potentiel de l'élève selon ses capacités", explique M. Gafner.
L'EML sera particulièrement tournée vers la pratique collective de la musique classique. Elle proposera aussi des cours d'instrument ou de chant individuels; plus des enseignements pour d'autres styles musicaux ou pour le théâtre, en collaboration avec le théâtre Kléber Méleau.

Jusqu'ici, la Ville de Lausanne ne finançait que deux des écoles. Désormais, elle devrait augmenter sa subvention globale. D'ici 2020-2021, la nouvelle école aimerait disposer d'un lieu central près du centre-ville qui pourrait accueillir entre 40 et 60% des cours. Ceux-ci sont actuellement dispersés dans 40 lieux différents.
 

Josiane Aubert présidera la Haute Ecole de Musique à Lausanne

L'ancienne conseillère nationale Josiane Aubert préside désormais le Conseil de Fondation de la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg. Elle devra piloter la réforme de l'institution, après la mise à l'écart de son directeur général Hervé Klopfenstein en mars. La socialiste, native de la vallée de Joux, reprend le 1er mai le mandat de Me Nicolas Gillard, démissionnaire. Sa candidature a été proposée par le canton de Vaud, principal bailleur de fonds de la Haute Ecole de Musique et Conservatoire de Lausanne (HEMU-CL), avec l'appui des cantons de Fribourg et du Valais ainsi que de Lausanne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RenouveauLéman Express: du changement à la directionLéman Express: du changement à la direction

ImmobilierProjets immobiliers à Renens et Prilly: les CFF font marche arrièreProjets immobiliers à Renens et Prilly: les CFF font marche arrière

LittératureLe poète vaudois Philippe Jaccottet est décédéLe poète vaudois Philippe Jaccottet est décédé

Dernières mesuresVaud regrette l'absence de perspectives plus précisesVaud regrette l'absence de perspectives plus précises

Petite criminalitéRiviera-Chablais: trois mineurs confondus pour vols et dommagesRiviera-Chablais: trois mineurs confondus pour vols et dommages

Top