01.07.2020, 14:29

Les députés vaudois valident les comptes 2019

chargement
Pascal Broulis a réagi en soulignant que ces écritures de bouclement n'étaient pas "une confiscation" du Conseil d'Etat et que c'est bien le Parlement qui "gardait la main".
   CEDRIC SANDOZ

Grand Conseil vaudois Les députés vaudois ont massivement approuvé mercredi les comptes 2019 du canton, bénéficiaires pour la quinzième année consécutive. Seule la gauche radicale s’y est opposée.

Ces comptes, présentés en avril par le Conseil d’Etat, montrent un excédent de revenus net de quatre millions de francs. Ce montant intègre 403 millions pour la crise du coronavirus ainsi que d’autres préfinancements et écritures de bouclement, pour un excédent total de 559 millions.

«Il faut féliciter le canton qui aborde ces temps troublés avec des finances saines», a relevé l’UDC Jean-Luc Chollet. Les excédents dégagés permettent «d’envisager l’avenir de manière plus sereine que certains cantons voisins», a ajouté la socialiste Amélie Cherbuin, estimant toutefois que la «jolie mélodie» des exercices bénéficiaires n’allait pas se rejouer ces prochaines années en raison de la crise économique qui se profile.

Il y a «un avant et un après» la crise du coronavirus, a reconnu le ministre des finances Pascal Broulis, rappelant dans quelles conditions «d’urgence» le Conseil d’Etat avait dû dégager mi-mars 403 millions pour pallier les effets du Covid-19. Dans ces circonstances, il est «plus simple d’être une fourmi qu’une cigale», a imagé le grand argentier vaudois.

Ecritures de bouclement

Seul groupe à opposer «un refus symbolique» aux comptes 2019, Ensemble à Gauche-POP a critiqué les allègements fiscaux accordés aux grandes entreprises. Parmi les autres griefs, Hadrien Buclin a jugé que les moyens destinés aux garderies, à la transition écologique et à la crise du coronavirus étaient «insuffisants.»

Des députés d’autres partis ont exprimé leurs propres critiques, notamment concernant les écritures de bouclement. Le Vert Pierre Zwahlen a par exemple mentionné «des suramortissements qui permettent de réduire un bénéfice qu’on ne saurait voir.»

Pascal Broulis a réagi en soulignant que ces écritures de bouclement n’étaient pas «une confiscation» du Conseil d’Etat et que c’est bien le Parlement qui «gardait la main», par exemple sur les préfinancements. «Les comptes sont transparents. Nous ne pouvons pas faire mieux en matière de visibilité», a-t-il dit.

Au vote, les comptes 2019 ont été approuvés par 89 députés, contre 5 refus et 6 abstentions.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AccidentCrissier: le toit de Léman Centre s’est effondréCrissier: le toit de Léman Centre s’est effondré

ChroniqueC’était hier: l’extinction des bûchers dans le Pays de VaudC’était hier: l’extinction des bûchers dans le Pays de Vaud

Facture socialeFacture sociale: le comité de l’AdCV soutient l’initiative populaireFacture sociale: le comité de l’AdCV soutient l’initiative populaire

Parlons vacancesJonas Hiller a troqué ses lames de gardien pour la planche de kitesurfJonas Hiller a troqué ses lames de gardien pour la planche de kitesurf

IncendieUn chalet prend feu à Saint-Légier-La-ChiésazUn chalet prend feu à Saint-Légier-La-Chiésaz

Top