Les pédiatres vaudois exigent une école «sans contrainte» sanitaire

chargement

Coronavirus Le Groupement des pédiatres vaudois (GPV) s’inquiète des mesures liées au Covid-19 pour les enfants, alors que le virus lui-même est «le plus souvent bénin pour cette tranche de la population». Il a diffusé un manifeste dans lequel il demande une poursuite «sans contrainte» de l’école.

 17.09.2021, 14:27
Le Groupement des pédiatres vaudois a diffusé un manifeste dans lequel il demande une poursuite "sans contrainte" de l'école.

Interrogé vendredi par «24 heures», le président du GPV, Claude Bertoncini, justifie la publication de ce manifeste au vu de «l’augmentation importante» des problèmes qui découlent de la crise sanitaire chez les enfants, entre anxiété, obésité, isolement et autres tensions familiales.

Il remarque également que les enfants sont «prétérités dans l’accès aux soins», en prenant l’exemple d’opérations repoussées car le personnel soignant est mobilisé avec les adultes.

Le médecin explique s’être coordonné avec des pédiatres d’autres cantons pour faire passer un message: «la circulation du virus dans les écoles n’est pas un problème.» La maladie est certes devenue plus contagieuse avec le variant Delta, mais elle reste bénigne pour les enfants, affirme-t-il.

Pour Claude Bertoncini, il ne faut pas rendre responsables les enfants d’éventuelles contaminations d’adultes. «Le fardeau de la prévention, des soins et de la protection des personnes vulnérables doit être exclusivement porté par les adultes», déclare-t-il.

Plus de restriction à l’école

Le pédiatre critique le «deux poids deux mesures» au sujet d’autres maladies. Il cite la coqueluche, très dangereuse pour les bébés, et pour laquelle les adultes n’ont pas à se faire vacciner.

Il regrette aussi la «ritournelle» des épidémiologistes qui jugent que l’école est l’un des vecteurs de transmission du virus. «Les chiffres montrent que la classe est un endroit protégé», rétorque-t-il.

Selon Claude Bertoncini, il n’existe pas de statistiques «qui justifient une restriction des libertés au niveau scolaire.» Il déplore ainsi l’obligation de porter le masque en classe, l’annulation de camps scolaires ou encore la mise en place de tests de dépistage. «Les enfants qui ne vont pas bien restent à la maison, et c’est tout», estime-t-il.


ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AdministrationFermeture du bureau d’impôt de la Vallée de JouxFermeture du bureau d’impôt de la Vallée de Joux

PrécaritéRenens offre 20 francs pour des protections hygiéniques réutilisablesRenens offre 20 francs pour des protections hygiéniques réutilisables

Nouveaux défisComment le canton de Vaud veut soutenir ses agriculteursComment le canton de Vaud veut soutenir ses agriculteurs

AgricultureVaud: un montant «sans précédent» pour améliorer les infrastructures agricolesVaud: un montant «sans précédent» pour améliorer les infrastructures agricoles

ArchéologieDe nouvelles tombes préhistoriques découvertes à PullyDe nouvelles tombes préhistoriques découvertes à Pully

Top