Les villes vaudoises prennent un virage à gauche sauf Morges

chargement

Politique Le deuxième tour des élections communales a vu triompher la gauche dans plusieurs villes sauf à Morges où on assiste à un virage à droite.

 28.03.2021, 19:38
Morges est la seule exception qui fait un virage à droite. La nouvelle municipalité : David Guarna, Laetitia Bettex, Vincent Jaques, Laure Jaton, Mélanie Wyss Pittet, Jean-Jacques Aubert.

Tout comme à Lausanne, la gauche a triomphé dans les villes vaudoises dimanche lors du 2e tour des élections communales. Le raz-de-marée rose-vert a déferlé sur Yverdon, Montreux, Vevey, Nyon, atteignant même un score soviétique à Renens. Seule exception: Morges.

A Yverdon-les-Bains, la majorité a largement basculé à gauche, obtenant une confortable majorité de cinq à deux, avec trois PS et deux Verts. Si la gauche jubile, la déception est énorme à droite. Elle ne sauve que deux sièges PLR, dont celui du syndic Jean-Daniel Carrard, qui arrive dernier des élus.

Coup de sac à Vevey

Plusieurs autres villes réalisent le même score de cinq à deux: Vevey qui renouvelait sa Municipalité après des années chaotiques, sera désormais dirigée par cinq élus de gauche (deux Verts, un PS, deux représentants de Décroissances Alternatives, dont Yvan Luccarini, seul sortant). Le PLR repart bredouille. Deux sièges (vert'libéral et Vevey libre) vont au centre-droit.

A Nyon, ce même résultat de cinq à deux (deux Verts, deux PS et l'indépendant et syndic Daniel Rossellat) permet à la gauche de reprendre la majorité à la Municipalité, passée à droite il y a cinq ans. Dispersée au 2e tour, la droite ne place qu'un PLR et un indépendant.

Vague verte, jeune et féministe

Les roses-verts ont également confirmé leur mainmise sur l'exécutif montreusien avec cinq élus (trois PS et deux Verts). Le PLR, qui a perdu sa locomotive Laurent Wehrli, comptera deux représentants. Historiquement à droite, la Municipalité avait basculé à gauche fin 2019 à la faveur d'une complémentaire.

Victoire encore plus éclatante à Renens où la Municipalité sera dirigée par une Municipalité à 100% de gauche, contre six à un durant la précédente législature. La Fourmi rouge (gauche radicale) a réussi à conserver ses deux sièges, après avoir été éjectée de l'alliance rose-verte.

"Dans toutes ces villes, on constate une vague verte, une vague féministe et une vague jeune: la gauche a mieux su incarner ces différentes vagues que la droite et c'est ce qui explique son succès massif", a déclaré le géographe et municipal yverdonnois Pierre Dessemontet à Keystone-ATS. De nouvelles communes ont également basculé à gauche comme Bussigny, Prilly et la Tour-de-Peilz.

L'exception qui confirme la règle

Dans ce paysage, la ville de Morges a créé la surprise. Trois PLR, une Verte'libérale et un représentant de l'Entente l'ont emporté. La gauche - qui avait voulu placer trois PS et deux Verts après son succès du premier tour - n'aura que deux représentants socialistes, Laure Jaton et le syndic Vincent Jaques. Le parti écologique est même éjecté de l'exécutif, Sylvie Podio n'étant pas réélue.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

StatistiqueVaud: davantage de jeunes face à la justice en 2020Vaud: davantage de jeunes face à la justice en 2020

EnvironnementVaud: une initiative pour des transports publics gratuitsVaud: une initiative pour des transports publics gratuits

Tribunal fédéralRecours rejetés contre le parc éolien de Sainte-CroixRecours rejetés contre le parc éolien de Sainte-Croix

Premières sanctionsFausses alertes à la bombe à Morges et à Lausanne: des élèves exclusFausses alertes à la bombe à Morges et à Lausanne: des élèves exclus

Grand Conseil vaudoisVaud: une majorité d’élus ne veut pas mettre fin à leur avantage fiscalVaud: une majorité d’élus ne veut pas mettre fin à leur avantage fiscal

Top