Nouveau retard pour la Cinémathèque suisse à Penthaz

chargement

Cinéma Le Centre de recherche et d'archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz ne devrait voir le jour qu'en 2019. Des solutions provisoires sont à l'étude.

  25.08.2015, 16:16
L'aménagement d'un espace de stockage pour les données numériques pose problème.

Le chantier du Centre de recherche et d'archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz prend un nouveau retard. Déjà reportée de 2015 à 2018, l'ouverture des portes interviendra au plus tôt en 2019. Des solutions sont recherchées pour l'archivage du numérique.

Un montant de quelque 6 millions de francs aurait dû être soumis cet automne aux Chambres fédérales mais l'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL) a suspendu ce crédit, a indiqué mercredi Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse, revenant sur une information du Tages Anzeiger.

La somme était destinée à l'aménagement d'un espace de stockage pour les données numériques à Penthaz. Officiellement, le report serait dicté par des raisons d'économie. Certains estiment qu'il est lié à un rapport du Contrôle fédéral des finances très critique sur la gestion de l'institution basée à Lausanne.

Gestion améliorée

Frédéric Maire rappelle que ce rapport date de 2013 et que, depuis cette date, beaucoup de chemin a été parcouru. De nouveaux outils se sont mis en place et ont été discutés avec l'Office fédéral de la Culture, dont dépend la Cinémathèque suisse.

Le gel du crédit de 6 millions n'a pas de conséquence à Penthaz où, même si les travaux se poursuivent, un étage reste non aménagé. "Si ce montant est réintroduit l'an prochain, comme on nous l'a laissé entendre, on aura fini en 2019. Si la suspension dure plus longtemps, cela pourra prendre plus de temps", a dit M. Maire.

A la recherche de solutions provisoires

En attendant, la Cinémathèque précise qu'elle ne reste pas les bras croisés. "Nous cherchons avec l'OFC des solutions provisoires pour garantir un stockage de bonne qualité en attendant la construction définitive", a ajouté le directeur de l'institution. "Nous devons assurer un minimum de stockage en numérique".

Car ces films arrivent. Un exemple: "La vanité" de Lionel Baier, présenté au festival de Cannes et bientôt à Locarno, a été réalisé en numérique. "Pour l'archiver, il faut avoir les structures pour le faire", a ajouté Frédéric Maire.
 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PatrimoineAbbatiale de Payerne: les os ne sont pas ceux de la reine BertheAbbatiale de Payerne: les os ne sont pas ceux de la reine Berthe

JusticeVaud: le projet de Conseil de la magistrature est sous toitVaud: le projet de Conseil de la magistrature est sous toit

CollecteDon du sang: menace de pénurie dans le canton de VaudDon du sang: menace de pénurie dans le canton de Vaud

Découverte macabreUn homme sans vie découvert en ville de LausanneUn homme sans vie découvert en ville de Lausanne

NumériqueVaud: nouvel appel à projets pour les jeux vidéoVaud: nouvel appel à projets pour les jeux vidéo

Top