13.03.2019, 10:22

Pully: la maison de Ramuz sera transformée

chargement
Charles-Ferdinand Ramuz a habité un appartement d'un immeuble "La Muette" à Pully.

Patrimoine Le Tribunal cantonal vaudois a rejeté le recours déposé par Patrimoine suisse et sa section vaudoise contre le projet de transformation de La Muette, maison de l’écrivain Charles Ferdinand Ramuz à Pully. L’association renonce à recourir au Tribunal fédéral.

Patrimoine suisse prend acte de cette décision du 21 février dernier et parle de «rendez-vous manqué avec l’histoire». Le recours portait sur la modification de l’appartement où vécut Ramuz (suppression de plusieurs pièces et modification de la distribution), ainsi que l’atteinte portée à la façade classée, indique l’association mercredi dans un communiqué.

Porté par l’arrière-petite-fille de l’écrivain, le projet qui a fait l’objet du recours, prévoit la création d’un espace muséal dédié à Ramuz. Il comprend l’aménagement de cinq logements dans la Muette, qui en comporte actuellement deux. La section vaudoise de Patrimoine suisse précise qu’elle n’a jamais remis en cause le projet d’espace muséal incluant la conservation du bureau de l’écrivain.

Manque de financement

La Cour de droit administratif et public (CDAP) a considéré que la préservation de l’intégralité de l’appartement de l’écrivain présenterait objectivement un intérêt. Cependant le manque de financement, notamment public, implique la validation du projet souhaité par l’héritière de Ramuz.

Les juges ont également estimé que les interventions projetées sur la façade classée ne seraient pas problématiques du fait de leur discrétion.
Patrimoine suisse rappelle que la façade et la toiture de La Muette sont classées monuments historiques depuis 1958. L’intérieur est inscrit à l’inventaire en note 2, impliquant que cet intérieur doit être conservé dans sa forme et sa substance. Une récente étude a par ailleurs relevé l’importance historique de La Muette et préconisé le maintien non seulement du bureau, mais aussi de l’appartement occupé par l’écrivain.

Importance historique

L’association estime qu’en autorisant la modification de l’appartement de Ramuz, les juges n’ont pas suffisamment tenu compte de l’importance historique et culturelle de La Muette dans l’œuvre de cet écrivain. Ainsi, un élément patrimonial important, intéressant le public et valorisant pour la région, va subir de lourdes transformations.

Patrimoine suisse encourage l’héritière de Ramuz et les autorités à continuer la réflexion autour de la sauvegarde de l’appartement de Ramuz. Il n’est pas encore trop tard pour conserver ce lieu culturel d’exception, espère l’association.

Absence de volonté politique

«La messe est dite», relève Gérald Dyens, porte-parole du comité de sauvegarde de la maison de Ramuz. Cette décision a pour conséquence de condamner définitivement tout accès public à l’appartement dans lequel Ramuz a vécu entre 1930 et 1947. «Il est navrant que le canton ait manqué un rendez-vous pareil.»

La CDAP s’est contentée de constater que le projet incriminé n’était pas en contradiction avec les objectifs cantonaux et communaux de protection des bâtiments, souligne le comité. Elle a jugé qu’en l’absence de volonté politique, il n’existait aucun moyen d’étendre la protection de ce patrimoine.

Le comité rappelle que malgré la mobilisation en faveur du maintien de l’appartement d’un «géant de la littérature» et une pétition de 1600 signatures, le Conseil d’Etat a finalement fermé la porte. Il n’a pas fait de geste manifestant son intérêt voire son appui à une telle démarche.

Trois ans de débat

La Ville de Pully est satisfaite de la décision de la Cour par rapport au projet d’espace muséal, a indiqué le syndic Gille Reichen. «Nous allons rencontrer prochainement la famille pour établir un calendrier des travaux qui sont pour l’heure suspendus».

Les travaux dans la maison de l’écrivain font débat depuis trois ans. A mi-2017, le Conseil communal de Pully avait donné son feu vert à l’espace muséal de 100 m2, dont la Ville assumera la gestion. Le comité de sauvegarde de la maison de Ramuz s’était opposé à ce projet prévoyant la disparition irréversible de l’appartement de l’écrivain et son intérieur remarquablement conservé.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top