28.09.2017, 23:48  

Santé: les Vaudois vont casquer

Abonnés
chargement
Pierre-Yves Maillard (à g.) entend prendre des mesures pour tenter d’améliorer la situation des assurés vaudois.

 28.09.2017, 23:48   Santé: les Vaudois vont casquer

LAUSANNE Le canton est durement frappé par la hausse annoncée des primes maladie. Le ministre de la santé réagit.

ats

info@lacote.ch

Le canton de Vaud est celui qui enregistre la plus forte hausse des primes de l’assurance maladie de base en 2018: en moyenne +6,4% pour les adultes, +6,5% pour les jeunes adultes et +8,3% pour les enfants. Pour Pierre-Yves Maillard, «c’est une année extrêmement pénible et douloureuse».

«La situation est particulièrement difficile pour notre canton», a regretté...

ats

info@lacote.ch

Le canton de Vaud est celui qui enregistre la plus forte hausse des primes de l’assurance maladie de base en 2018: en moyenne +6,4% pour les adultes, +6,5% pour les jeunes adultes et +8,3% pour les enfants. Pour Pierre-Yves Maillard, «c’est une année extrêmement pénible et douloureuse».

«La situation est particulièrement difficile pour notre canton», a regretté jeudi le conseiller d’Etat vaudois chargé de la Santé et de l’action sociale. «Nous n’avions pas eu de telle hausse depuis 2003.» Et de constater que les jeunes et les enfants sont les plus touchés.

«En gros, c’est le Groupe Mutuel qui se distingue particulièrement cette année», cible le ministre. Alors qu’environ 40% des Vaudois y sont assurés, le groupe annonce de fortes hausses de primes dues «pour moitié à une sous-estimation des dépenses des années précédentes», selon Pierre-Yves Maillard.

Réflexes préventifs

Selon lui, cette hausse d’environ 10% d’un coup a pour effet de faire bouger les assurés. «Et cela crée des réflexes préventifs contre le risque chez d’autres assureurs», affirme-t-il en tournant son regard vers Assura. Celui-ci augmentera en moyenne ses primes de 5,6% pour les adultes et de 9,7% pour les enfants en 2018.

Reste que Vaud a aussi un problème de coûts. Les dépenses de santé par assuré ont ainsi connu une hausse en 2016 plus haute que la moyenne suisse.

Pourquoi? Entre autres parce que plusieurs cantons, notamment alémaniques, ont augmenté à 55% la part cantonale à la couverture des coûts du secteur stationnaire en 2016 alors que Vaud l’avait déjà fait auparavant, argue le ministre. Dans ces cantons, cette hausse de la part cantonale va de pair avec une diminution de la part à la charge des assureurs.

Pour tenter d’améliorer la situation, le ministre veut utiliser toutes les marges de manœuvre dont dispose le canton pour freiner les dépenses dans l’ambulatoire.

Médecins pas contents

Il souhaite d’une part agir sur la densité médicale en renforçant la clause du besoin et instaurer un moratoire sur l’installation de nouveaux médecins, tant en cabinet qu’en institution. Mais également intervenir sur les tarifs de ce secteur en introduisant des mécanismes de maîtrise du volume des dépenses «ou, à défaut, par une baisse de la valeur du point».

La réaction des médecins n’a pas tardé. La Société vaudoise de médecine (SVM) estime que ce sont d’abord l’augmentation et le vieillissement de la population qui ont contribué à la hausse des coûts.

Elle juge par ailleurs que les mesures évoquées par Pierre-Yves Maillard sont «unilatérales et de nature à stigmatiser la profession médicale, avec des effets pervers potentiellement sous-estimés». Et d’annoncer la mise sur pied d’un groupe de médecins experts qui effectuera une analyse «en profondeur» des prestations facturées par coûts dans les cabinets en 2016.

S’agissant du soutien de l’Etat aux Vaudois qui rencontrent des difficultés à payer leurs primes, le ministre indique une amélioration des subsides dès le 1er janvier 2018. Quant à l’introduction prévue en 2019 d’un subside complémentaire pour les ménages dont les primes dépassent 10% du revenu, elle pourrait être précédée courant 2018 d’un même système mais le taux sera fixé à 12%. Lire également en page 19


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top