Vaud: Rebecca Ruiz, le terrain avant tout

chargement

Election vaudoise Rebecca Ruiz a lancé mercredi sa campagne pour l’élection complémentaire au Conseil d’Etat vaudois du 17 mars prochain. La conseillère nationale socialiste ira sur le terrain «à la rencontre des gens».

 23.01.2019, 14:09
Jessica Jaccoud, présidente du PS vaudois (à g.), Rebecca Ruiz, candidate du parti socialiste au Conseil d'Etat vaudois, centre, et Alberto Mocchi, président des Verts vaudois (à dr.), lors d'une conference de presse sur le lancement de la campagne de la candidate

Sur ses affiches, la candidate à la succession de Pierre-Yves Maillard pose à Moudon, «un endroit intéressant» explique-t-elle, tout à la fois «ancienne capitale du Pays de Vaud à l’époque savoyarde» et ville «à la longue tradition industrielle». Durant la courte campagne qui s’annonce –  moins de deux mois –, la Lausannoise ira au contact avec un maximum de citoyens, partout dans le canton.

Devant les médias, elle a rappelé mercredi que «la croissance doit profiter à l’ensemble des habitants». Parmi les thèmes qui lui sont chers, celle qui pourrait succéder au ministre de la santé évoque d’abord, sans surprise, la santé: elle tient à un réseau d’hôpitaux publics forts et appuie le développement des cercles de qualité, une collaboration entre EMS, pharmaciens et médecins.

Elle s’inquiète des conditions de travail du personnel soignant, en particulier des infirmières, et annonce qu’elle ira à leur rencontre. Parmi ses autres préoccupations, elle énumère entre autres le maintien en emploi des plus de 50 ans, la lutte contre les discriminations à l’encontre des LGBTI, le soutien aux proches aidants, des investissements massifs dans les transports publics ou encore la conciliation de la vie familiale et professionnelle.

Méthode Ruiz

Avec Rebecca Ruiz, choisie samedi dernier «par une grande ovation», le parti présente une candidate «solide, d’expérience et qui bénéficie déjà d’une grande notoriété», a déclaré Jessica Jaccoud, présidente du parti. A ses yeux, la «méthode Ruiz» – qui n’est pas qu’une technique pour gagner aux échecs – devrait permettre à la gauche de conserver la majorité au gouvernement vaudois.

Cette méthode est celle d’une personnalité« travailleuse, qui consulte de manière large» et prend ensuite une position «solide», résume la présidente de parti. Et qui n’a pas hésité à prendre des «positions courageuses», notamment sur la sécurité, qui n’étaient alors pas forcément partagées par l’ensemble du parti.

Pour cette campagne, le Parti socialiste vaudois (PSV) annonce une présence intense sur le terrain et dans les réseaux sociaux, un vecteur désormais «essentiel». Des distributions de «pesto rouge», une tradition de la section lausannoise, sont prévues aux quatre coins du canton.
«Nous mènerons une campagne de terrain, jusqu’au dernier jour. Ce n’est jamais gagné d’avance», a ajouté Mme Jaccoud. Une élection en combien de tours ? «Il y a une possibilité au premier tour, on ne perd pas espoir, mais ce n’est pas le plus probable», dit-elle.

Appui des Verts

La socialiste de 37 ans recevra le «plein soutien» des Verts qui se «retrouvent parfaitement dans ses valeurs», a expliqué Alberto Mocchi, président des Verts vaudois. Logique, donc, de poursuivre l’alliance rose-verte qui a si bien réussi en 2012 et 2017. «Une alliance qui ne s’est pas construite par opportunisme, ou pour la conquête du pouvoir pour le pouvoir», a-t-il lancé en référence à leurs adversaires PLR et UDC qui soutiennent l’UDC Pascal Dessauges.

Le PSV mettra 240 000 francs dans la campagne, une somme de même ordre que pour une élection ordinaire. «Qu’il y ait une candidate ou trois, les dépenses sont les mêmes. Il faut imprimer des tracts, des tous ménages», a expliqué Jessica Jaccoud.

Les montants proviennent des cotisations des membres et de dons de personnes physiques. «Il n’y a pas de don de M. Paulsen pour cette campagne», a précisé la présidente, en référence à l’affaire Savary. Et il n’y a qu’un seul compte de campagne, celui officiel du PSV. Un comité de soutien de personnalités est en cours de formation, mais il n’apportera aucun appui financier.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Le PS adoube Rebecca RuizLe PS adoube Rebecca Ruiz

Le PS adoube Rebecca Ruiz

atsRéunis samedi en congrès extraordinaire à Prilly, les socialistes vaudois ont approuvé formellement la candidature...

  21.01.2019 00:01
Premium

politiqueVaud: des questions sur les contrats de Rebecca Ruiz, candidate à la succession de Pierre-Yves MaillardVaud: des questions sur les contrats de Rebecca Ruiz, candidate à la succession de Pierre-Yves Maillard

ElectionRebecca Ruiz se lance dans la course au Conseil d’Etat vaudoisRebecca Ruiz se lance dans la course au Conseil d’Etat vaudois

Election complémentaireConseil d’Etat: l’UDC Pascal Dessauges obtient le soutien du PLR VaudConseil d’Etat: l’UDC Pascal Dessauges obtient le soutien du PLR Vaud

électionSuccession de Pierre-Yves Maillard: l’UDC lance Pascal Dessauges dans la course au Conseil d’EtatSuccession de Pierre-Yves Maillard: l’UDC lance Pascal Dessauges dans la course au Conseil d’Etat

Top