03.04.2019, 16:32

Vaud: le loup de Blonay en était bien un

chargement
Le loup a été observé à Blonay.

Faune Le nombre de grands carnivores évoluant dans le canton de Vaud est en légère augmentation, selon un bilan tiré mercredi par la Direction générale de l’environnement (DTE). Elle a confirmé que l’animal aperçu en février près de Blonay (VD) était bel et bien un loup.

Loup ou chien-loup, le doute subsistait depuis début février quant à l’animal immortalisé par des voisins et des curieux aux Chevalleyres et dont les images avaient circulé sur la Toile. La réponse du canton est venue mercredi.

«Ce loup vient de la lignée d’Italie. Mais les échantillons recueillis, du matériel graisseux à un endroit où l’animal s’est couché, n’ont pas permis de l’identifier formellement», a expliqué à l’agence d’information Keystone-ATS Najla Naceur, cheffe de la section Stratégie et suivi du DTE.

Pas de meute

Les analyses génétiques ont en revanche permis d’apprendre qu’un autre individu observé à Rossinière en janvier provenait de la vallée de Conches. Plus généralement, le bilan effectué relève que la population de ces carnivores a légèrement augmenté dans le canton. Le monitoring des loups a d’ailleurs été renforcé depuis 2017, en collaboration avec la Fondation Kora.

Dans le Jura vaudois, les pièges photographiques relevés dans le courant de l’année 2018 ont permis d’identifier deux individus adultes évoluant dans le secteur compris entre le massif de La Dôle et le col du Marchairuz.

Réalisées par le Laboratoire de biologie de la conservation de l’Université de Lausanne (LBC), des analyses ADN ont attesté de la présence d’un troisième loup. Un mâle a été observé sur photo, mais sans confirmation. Aucune reproduction n’a été observée et aucune meute ne s’est constituée, précise le communiqué.

Aucun signe d’hybridation

Pour l’ensemble de l’année 2018, les indemnisations pour les dommages aux animaux de rente (quatre moutons) causés par le loup se sont élevées à 1950 francs.

Commandée par l’Office fédéral de l’environnement, une étude récente du LBC a confirmé que les populations de loups présentes en Suisse ne montrent pas de signe d’hybridation avec des chiens. A l’avenir, ce type de vérification sera effectué pour tout loup faisant l’objet d’une analyse génétique.

Dommages limités

Quant aux lynx, leur population détectée est en légère augmentation dans les Alpes (19 individus), mais stable dans le Jura (12). Les dommages aux animaux de rente causés par le lynx (3 chèvres et 3 moutons) se sont élevés à 2200 francs dans l’Est vaudois. Trois lynx ont par ailleurs été retrouvés morts en 2018 dans le canton.

Le DTE participe par ailleurs jusqu’en 2020 à un programme de déplacement de lynx vers l’Allemagne et l’Autriche. Depuis 2017, ce sont trois mâles et deux femelles qui ont ainsi traversé les frontières pour être relâchés dans des massifs forestiers de ces pays.

Conseil aux éleveurs

L’Etat de Vaud poursuit ses efforts de gestion des grands carnivores en application des Plans loup et lynx établis par la Confédération, avec notamment le groupe Grands carnivores. Des mesures d’information et de conseil aux éleveurs pour la protection des troupeaux sont également mises sur pied.

Des civilistes sont affectés à des tâches de gardiennage de troupeaux, en collaboration avec AGRIDEA. En 2018, 152 jours de travail sur des alpages ont ainsi été financés à hauteur d’environ 10 000 francs. Ces activités seront reconduites en 2019.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

VaudUn loup se trouverait dans la région de BlonayUn loup se trouverait dans la région de Blonay

Top