08.03.2019, 16:13

Vaud: un nouveau concept pour l’égalité des chances à l’école

chargement
Cesla Amarelle, conseillère d'Etat vaudoise, et Giancarlo Valceschini, nouveau directeur général de l'enseignement obligatoire (DGEO) du canton de Vaud.

Enseignement vaudois Le canton de Vaud lance le «Concept 360°» pour l’égalité des chances entre tous les élèves de l’école obligatoire et incluant la pédagogie spécialisée. Un nouveau directeur général Giancarlo Valceschini symbolise cette nouvelle orientation, a indiqué Cesla Amarelle.

«Au coeur du dispositif, il y a l’élève», à coordonner avec «le groupe classe» qui représente «une dynamique très importante», a déclaré vendredi la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC). Elle présentait le «médiagénique Concept 360°», selon son expression.

Cette nouvelle vision entend répondre à un des principaux défis de l’école et de la société: l’égalité des chances entre tous les élèves, quelles que soient leurs caractéristiques, et leur donner la possibilité de développer «pleinement leurs compétences», a poursuivi la conseillère d’Etat.

Depuis son entrée en fonction, il y a 18 mois, Cesla Amarelle a indiqué avoir visité une quarantaine d’établissements scolaires. «On ne part pas de nulle part», a-t-elle relevé. «Concept 360°» établit les buts et les moyens d’une école inclusive pour tous, que la pédagogie soit habituelle ou spécialisée et comprenant le socio-éducatif afin de réduire la déscolarisation.

Dispositif global

Pour mémoire, au début de l’année dernière, la responsable avait annoncé que la mise en oeuvre de la Loi sur la pédagogie spécialisée (LPS) était repoussée d’une année. Elle précisait alors que «le volet de soutien aux élèves souffrant de troubles et de déficiences serait intégré dans un dispositif global».

Giancarlo Valceschini, né en 1958, vient d’être nommé directeur général de l’enseignement obligatoire, alors qu’il était auparavant responsable du Service de l’enseignement spécialisé et de l’appui à la formation. Il pilote le concept «360°» et incarne le changement puisqu’il doit réunir les deux services sous une seule direction, a relevé Cesla Amarelle.

Anticiper les besoins

En présentant le concept, le directeur général a insisté sur la nouvelle allocation des moyens. Alors qu’il faut actuellement faire une demande pour des élèves aux besoins particuliers, les établissements scolaires recevront d’emblée les ressources nécessaires afin de les engager sans perte de temps.

«Il y a entre 15 et 20% d’enfants par classe qui ont des besoins particuliers, on le sait», a noté Giancarlo Valceschini. Les établissements scolaires pourront utiliser ces ressources en anticipation des besoins.

Mutualiser les expériences

Autre élément du concept «360°», qui devrait entrer en vigueur à la rentrée 2019: la possibilité de pouvoir bénéficier très rapidement d’«un regard croisé» entre enseignants et spécialistes. Sans oublier les soutiens logopédiques, aux élèves allophones ou la détection et la prise en charge des élèves ayant un haut potentiel (HP).

Invitée à la conférence de presse, Mireille Perrin, directrice de l’EPS Crissier, a souligné à quel point «elle se retrouvait» dans le Concept 360° (93 pages) qui est mis en consultation auprès des enseignants. Le document «décrit bien la complexité des établissements, ce que l’on vit tous les jours».

Les enseignants, qui se retrouvent dans les valeurs de l’école inclusive, se montrent intéressés à participer à des ateliers. «On fait déjà beaucoup de choses depuis des années», a relevé Mireille Perrin, mais là on a un vocabulaire et une analyse communs.

Davantage d’argent réclamé

La Société pédagogique vaudoise (SPV) a "pris acte" vendredi du "Concept 360°" présenté par la conseillère d'Etat Cesla Amarelle. Elle demande davantage de moyens si l'on veut que l'initiative porte ses fruits. "Il est évident aux yeux de la SPV que ce projet ne pourra réussir qu'avec des allocations financières supplémentaires", note l'association. Elle fait plus particulièrement allusion à "l'urgence socio-éducative" réclamée depuis des années. La SPV annonce qu'elle sera particulièrement attentive à plusieurs exigences du "terrain". Elle mentionne, entre autres, la clarification des mesures d'accompagnement et la prise en compte d'un accompagnement pour tous les élèves.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top