07.08.2015, 14:31

Yverdon: deux hommes impliqués dans l'évasion de Pink Panthers à Bochuz devant la justice

chargement
Le procès de deux hommes s'est ouvert mardi devant le Tribunal correctionnel d'Yverdon-les-Bains. En juillet 2013, ils avaient permis la spectaculaire évasion de deux détenus de la prison de Bochuz, près d'Orbe (VD).

Justice En juillet 2013, deux hommes avaient permis une spectaculaire évasion de deux membres des Pink Panthers de la prison de Bochuz près d'Orbe, sont entendus par le Tribunal correctionnel d'Yverdon ce mardi. L'un des évadés, un Valaisan de 53 ans purgeait une peine de 7 ans pour séquestration.

Le procès de deux hommes s'est ouvert mardi devant le tribunal correctionnel d'Yverdon-les-Bains (VD). En juillet 2013, ils avaient permis la spectaculaire évasion de deux détenus de la prison de Bochuz, près d'Orbe (VD).

Après avoir utilisé un fourgon pour fracturer le portail de la prison, les comparses s'étaient servis d'une échelle pour permettre à deux détenus - dont un membre des Pink Panthers - de s'évader. L'un des deux accusés avait tiré en rafale à la kalachnikov pour couvrir la fuite du duo.

Les deux hommes, accusés de l'infraction de "faire évader des détenus", admettent les faits. Un troisième comparse a été déféré en France. Plusieurs cambriolages, que seul l'un des deux accusés admet, leur sont en outre reprochés.

Respect de la parole donnée

A l'audience, l'aîné des deux accusés, âgé de 42 ans, a expliqué qu'il a connu les deux évadés en prison. Il a, selon ses dires, agi "par amitié, pour respecter la promesse" qu'il leur avait faite de les aider s'il devait sortir avant eux.

Cet ancien chauffeur, qui a déjà cumulé une douzaine d'années de prison dans plusieurs pays pour un braquage et plusieurs cambriolages, a expliqué qu'il "regrette d'être en prison", mais "ne peut regretter d'avoir aidé des amis".

Quelques semaines avant l'évasion, il avait contacté son coaccusé, âgé de 40 ans, pour lui demander son assistance. Devant les juges, il a fermement refusé de s'exprimer sur les rôles joués par ses comparses. Lassé de son mode de vie, il a expliqué qu'il "envisage de rejoindre un monastère" quand il sera libéré.

Les quatre malfrats repris

L'un des évadés, un Valaisan de 53 ans, purgeait une peine de 7 ans d'emprisonnement pour séquestration, enlèvement et brigandage qualifié. Son comparse, un Bosnien de 35 ans, avait été condamné à 6 ans et 8 mois d'emprisonnement pour brigandage en bande et brigandage qualifié. Tous deux, ainsi que les deux accusés, ont été rapidement arrêtés. L'audience se poursuivra mercredi.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top