Autoroutes: un pont mobile pour éviter les bouchons sur les chantiers

Rouler à 60 km/h au-dessus de travaux d'entretien au lieu d'avancer lentement dans un embouteillage. C'est le principe du projet de pont mobile Astra Bridge, qui sera testé à la fin de l'automne et mis en service dans un premier temps en 2022 dans le canton de Soleure.
26 juil. 2021, 11:21
/ Màj. le 26 juil. 2021 à 11:21
Le pont peut à chaque fois être déplacé de 100 mètres pour permettre la suite des travaux.

Un pont mobile devrait permettre de réduire les embouteillages pendant les travaux d'entretien des routes nationales. Les voitures roulent sur cette rampe de 240 mètres de long pendant que le chantier avance en-dessous. Un premier test est prévu à la fin de l'automne.

Le projet de pont mobile, appelé ASTRA Bridge, est en cours de fabrication. Le fournisseur achemine actuellement les éléments terminés au site d'entreposage près de Rothrist (AG). Tous les éléments seront en place d'ici la fin de l'automne et un premier test sera alors réalisé, a indiqué lundi l'Office fédéral des routes (OFROU). La première mise en service est prévue en 2022.

 

 

Le pont, d'une largeur de 7,3 mètres et d'une hauteur de 4,32 mètres, comporte deux voies qui peuvent être empruntées à une vitesse de 60 km/h. Les rampes d'accès et de sortie ont une pente de 6,1%.

Chantier de 100m de long sous le pont

Le chantier proprement dit dispose ainsi d'environ 100 mètres sous le pont. Une fois les travaux achevés sous l'ASTRA Bridge, le pont peut être déplacé de 100 mètres pour effectuer les travaux sur le tronçon suivant. En séparant le chantier de la chaussée, on améliore la sécurité du personnel qui effectue les travaux, souligne l'OFROU.

Le prototype d'ASTRA Bridge en cours de fabrication coûte environ 20 millions de francs. Si les tests sont satisfaisants, le pont mobile sera mis en service au printemps 2022 pour des travaux de réfection du revêtement sur le tronçon de l'A1 entre Recherswil (SO) et Kriegstetten (SO).