Pas de finale pour Lea Sprunger, disqualifiée en demi-finale

chargement

Mondiaux en salle Coup dur pour Lea Sprunger. Après avoir décroché son ticket pour la finale du 400 m des Mondiaux de Birmingham en terminant au 2e rang de sa demi-finale, la Ginginoise a été disqualifiée pour avoir empiété sur un autre couloir.

 02.03.2018, 22:26
Coup dur pour la coureuse du COVA Nyon

Lea Sprunger a été disqualifiée en demi-finale du 400 m des Mondiaux en salle de Birmingham. La Vaudoise semblait avoir assuré souverainement sa qualification pour la finale en arrivant 2e de sa demie en 51''71, mais elle avait légèrement empiété sur la ligne du couloir d'à côté.

L'issue est terriblement cruelle pour Lea Sprunger, qui débarquait gonflée à bloc après être restée invaincue tout au long de l'hiver. Parmi les participantes à ces Mondiaux, seules les deux Américaines Shakima Wimbley et Courtney Okolo avaient couru plus vite qu'elle auparavant.

La consultation de la vidéo, envoyée par Laurent Meuwly, le coach de l'athlète, montre que Lea Sprunger «marche» pour deux ou trois centimètres, l'espace d'une foulée, sur la ligne de Wimbley, arrivée première. «Un pas sur la ligne alors qu'à mon avis, le virage est fini. Ce n'est même pas la décision d'un juge sur la piste mais celle du juge vidéo. C'est très très dur et très pointilleux. Lea avait le 2e chrono de ces demies...», commentait Meuwly, asez incrédule. Un protêt a été déposé par les Suisses, mais le coach avait peu d'espoir.

Dévastateur

Les séries et les demi-finales du 400 m ont fait d'énormes dégâts tant chez les femmes que les hommes, avec une avalanche de disqualifications sans précédent. Ainsi, dans les séries masculines, pas moins de six athlètes ont été disqualifiés pour avoir marché sur un couloir d'à côté, dont deux des favoris, le Qatari Abdalelah Haroun et Bralon Taplin, de la Grenade. Chez les femmes, outre Sprunger, la Jamaïcaine Stephenie Ann McPherson a également été disqualifiée. La sévérité des juges a suscité une vague de protestations dans le microcosme, aux Etats-Unis notamment.

Pour Lea Sprunger, le scénario catastrophe s'est ainsi répété, douze mois après sa désillusion des Européens en salle de Belgrade. Favorite, elle semblait alors partie pour l'or avant de s'effondrer dans les derniers mètres pour finir 5e. Elle aurait craqué sous la pression, raison pour laquelle elle s'est ensuite attaché les services d'une coach mentale et a modifié son approche des grands rendez-vous. Elle s'est en bonne partie réhabilitée avec une 5e place en finale des Mondiaux en plein air sur 400 m haies, l'été dernier à Londres.

Désormais, il va falloir se remettre de ce nouveau coup dur. La Nyonnaise avait apparemment fait «tout juste» cet hiver, suivant une préparation affinée et se frottant d'entrée à la concurrence internationale (victoire dans le World Indoor Tour). Tout est parti en fumée ce vendredi. La salle avec son espace confiné, décidément, paraît maudite pour cette athlète au grand gabarit.
 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

MONDIAUX EN SALLELea Sprunger, la confiance au beau fixeLea Sprunger, la confiance au beau fixe

ATHLÉTISMELea Sprunger en tête d’affiche à BirminghamLea Sprunger en tête d’affiche à Birmingham

Top