08.12.2017, 00:01

Leurs regards sont tournés vers Palexpo

Abonnés
chargement
Guillaume Delhaye et son cheval «Richebour de Cartigny» découvriront Palexpo, ce week-end.

 08.12.2017, 00:01 Leurs regards sont tournés vers Palexpo

Par sports@lacote.ch

HIPPISME Guillaume Delhaye et son cheval «Richebour de Cartigny» fouleront le paddock de Palexpo, ce week-end.

Grâce à une saison hippique 2017 exceptionnelle – 2e du Grand Prix de Crans-Montana, 3e à celui de Verbier et 5e du GP de Megève –, Guillaume Delhaye, le cavalier de Crassier, et son magnifique hongre alezan de 12 ans «Richebour de Cartigny/Richebourg-Quidam de Revel» auront le privilège de fouler le sable de la plus grande piste du monde à Palexpo où se déroulere jusqu’à dimanche, la 57e édition du...

Grâce à une saison hippique 2017 exceptionnelle – 2e du Grand Prix de Crans-Montana, 3e à celui de Verbier et 5e du GP de Megève –, Guillaume Delhaye, le cavalier de Crassier, et son magnifique hongre alezan de 12 ans «Richebour de Cartigny/Richebourg-Quidam de Revel» auront le privilège de fouler le sable de la plus grande piste du monde à Palexpo où se déroulere jusqu’à dimanche, la 57e édition du Concours international de Genève.

Ils sont les heureux bénéficiaires d’une des 5 invitations mises en jeu par les organisateurs pour les meilleurs cavaliers romands: «C’est un beau cadeau de Noël», reconnaît le cavalier qui ne cache pas sa fierté de côtoyer les meilleurs du monde.

Né il y a 30 ans, Guillaume Delhaye a passé la majorité de sa vie dans la ferme familiale transformée pour accueillir des chevaux. Théo Schroeder, son grand-père, était un pionnier dans la région. Puis, au fil du temps, les installations performantes attirèrent les cavaliers de compétition. Isabelle et son époux Philippe, professionnels de l’équitation, se vouèrent totalement aux cavaliers de 7 à 77 ans en leur enseignant l’art équestre.


"Mon cheval est prêt pour le concours, il est dans sa meilleure forme"


Comme beaucoup de jeunes, Guillaume débuta avec les poneys vers l’âge de 8 ans et fit son premier concours à 11 ans. Il arrêta deux ans pour jouer au football, puis, il reprit les rênes et, depuis, il ne les a plus jamais lâchées. Il fit son apprentissage d’écuyer à Crassier. Puis, il alla voir ailleurs et faire ses classes durant un an chez Gerhard Etter et Ernst Wettstein.

«Richebour de Cartigny», un cheval de qualité

De ses différentes expériences, il a beaucoup appris en suivant les conseils de plusieurs professionnels. De plus, il a beaucoup voyagé pour voir des concours, diverses écuries, des cavaliers et des grooms qui «font» les chevaux. «C’est important de voir les différentes façons de faire en France et en Allemagne.»

La famille Delhaye a fait un peu d’élevage, pour le plaisir, avec les anciennes juments de concours qui étaient à la retraite afin de garder la lignée.

A Crassier, Guillaume, sa sœur Hélène et sa maman donnent des cours et gèrent l’entreprise qui compte une cinquantaine de chevaux dans ses écuries.

Guillaume Delhaye a trouvé en «Richebour de Cartigny» un cheval qu’il monte depuis la fin de ses 7 ans. Un vrai complice avec lequel il «prend de la hauteur»: «Richebour performe dans les concours internationaux et nationaux. C’est un vrai compétiteur qui a toutes les qualités que l’on recherche pour un cheval de sport. A 12 ans, il est prêt pour le concours, il est dans sa meilleure forme. Pour le moral, il fait beaucoup d’extérieur: parc, promenades de travail», avoue le jeune trentenaire qui se réjouit de mettre un «sabot» dans la cour des grands à Palexpo.

Ce week-end, Guillaume Delhaye pourra participer à une épreuve par jour (sauf au Grand Prix du vendredi). «Genève sera une vraie découverte, nous essayerons de performer avec le meilleur niveau possible. C’est la cerise sur le gâteau», souffle-t-il les yeux pleins d’étoiles.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top