28.12.2016, 16:01

Noémi Girardet: "La pause après Rio m'a fait du bien, tant au corps qu'à la tête"

chargement
Noémi Girardet ne manque pas d'ambitions pour les mois et années à venir.

Natation L’aventure olympique à Rio digérée, Noémi Girardet a replongé dans les bassins. Avec de multiples objectifs pour 2017 et les JO de Tokyo dans un coin de la tête.

Les saisons n’ont pas d’emprise sur son sourire. Les frimas de décembre tranchent avec le chaleureux soleil d’août à Rio, mais Noémi Girardet affiche la même bonne humeur qu’au Brésil, lors de ses premiers Jeux olympiques. «Le retour s’est fait en douceur, je pensais que cela allait être plus dur…», confie la nageuse de Genolier. Pour elle, pas de blues post-olympique. «Chacun le vit différemment, je crois. Au retour du Brésil, je me suis octroyé deux mois de pause, sans nager. Cela a fait du bien, tant pour le corps que la tête; c’était important car quatre ans, c’est long.»

Début octobre, la sociétaire du Lancy Natation a replongé dans les bassins. Retour à l’entraînement. Lancement d’un nouveau cycle olympique avec, en point de mire, une destination: Tokyo 2020. «Je suis motivée pour la suite!» Elle vise une qualification en individuel, sans écarter le relais, qu’elle aime tant.

D’autres objectifs jalonnent sa route. En 2017, la jeune femme pointe les Mondiaux à Budapest et les Universiades à Taipei. «Je dois réaliser mes temps actuels en petit bassin, en grand bassin. Facile à dire, moins facile à faire. Cela va être intéressant.» Noémi Girardet, triple médaillée d’argent aux championnats de Suisse, fin novembre, ne nourrit aucune fixette sur les chronos, les limites pour les grandes compétitions. «Je les ai regardés une fois, je sais pourquoi je travaille, après je les oublie.»

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top