17.01.2017, 23:42  

Vendée Globe: Roura 13e au cap Horn

Abonnés
chargement
Le Versoisien est devenu le plus jeune cap-hornier de l’épreuve.

 17.01.2017, 23:42   Vendée Globe: Roura 13e au cap Horn

VOILE Le navigateur de Versoix a franchi le dernier des grands caps de la course lundi en fin d’après-midi.

Alors que les leaders du Vendée Globe ne sont désormais plus qu’à quelques centaines de milles de l’arrivée, Alan Roura, le seul représentant suisse engagé dans la compétition, a franchi le cap Horn lundi à 17h39. Un instant magique pour le Versoisien de 23 ans qui occupe actuellement la...

Alors que les leaders du Vendée Globe ne sont désormais plus qu’à quelques centaines de milles de l’arrivée, Alan Roura, le seul représentant suisse engagé dans la compétition, a franchi le cap Horn lundi à 17h39. Un instant magique pour le Versoisien de 23 ans qui occupe actuellement la 13e position sur «La Fabrique».

«Ça fait deux heures que je vois la côte, en distinguant très bien le relief de la terre de feu, avec son pic, le cap Horn, droit devant. Je l’ai rasé, je suis passé à 2 milles, dans 33 nœuds de vent, dans une mer démontée. C’était magnifique, exactement comme je me l’étais imaginé: des albatros de partout, la mer à la fois blanchie et noire, un ciel magnifique, même sans soleil, dans plusieurs nuances de gris, avec des nuages très foncés, beaucoup de grains… Je suis au bout de la planète, à la pointe la plus Sud du monde, c’est absolument incroyable. Je ne sais pas quoi dire… Ce moment restera gravé à vie, c’est le Graal des marins et j’y suis. J’ai réussi mon pari, mon défi du Vendée Globe. J’ai fait le grand Sud…J’ai une pensée émue pour ceux qui ont dû s’arrêter avant. Je suis très fier de moi, de ce que j’ai accompli. J’ai tellement de chance d’être là, c’est juste génial», a déclaré sur son site internet le benjamin de l’épreuve.

Du côté des positions de pointe, le duel pour la victoireque se livrent Armel Le Cleac’h sur «Banque Populaire VIII» et Alex Thomson sur «Hugo Boss» devrait connaître son dénouement demain. Hier midi, alors qu’il lui restait encore 515 milles à parcourir pour atteindre les Sables d’Olonne, le Français possédait un avantage de 72 milles sur le Gallois. arda


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top