18.05.2020, 17:00
Lecture: 7min

Virtual Regatta, ou l’art d'e-naviguer quand les marins sont confinés

Premium
chargement
Depuis ce week-end, Nils Palmieri a retrouvé la barre de son Figaro en Bretagne.

Voile Privés de navigation durant deux mois, les marins se sont tournés en nombre vers l’e-sailing pour satisfaire leur soif du large. Et certains coureurs de la région y ont brillé.

Depuis une semaine, les navigateurs suisses ont pu ressortir leurs bateaux du hangar et à nouveau fendre les eaux du Léman. Des sensations qu’ils n’avaient plus vécues depuis près de deux mois. C’est dire si l’attente commençait à se faire longue. Mais pour patienter, de nombreux marins ont tout de même pris le large… depuis leur salon et derrière leur petit écran.

Créée en 2006, la plateforme Virtual Regatta propose des...

À lire aussi...

MultisportsFitness, voile, tennis ou golf: ils se préparent à une reprise pas comme les autresFitness, voile, tennis ou golf: ils se préparent à une reprise pas comme les autres

VoileNils Palmieri reprend la barre du Figaro de Justine MettrauxNils Palmieri reprend la barre du Figaro de Justine Mettraux

Destination Tokyo [4/13]Lucien Cujean: «Ça n’a jamais été aussi propre chez moi»Lucien Cujean: «Ça n’a jamais été aussi propre chez moi»

Destination Tokyo [8/13]Grégoire Siegwart: «J’ai gardé la même hygiène de vie»Grégoire Siegwart: «J’ai gardé la même hygiène de vie»

VoileNils Palmieri: «La Solitaire, c’est un ascenseur émotionnel continu»Nils Palmieri: «La Solitaire, c’est un ascenseur émotionnel continu»

Top