13.11.2017, 00:01

Le BBC Nyon s’est pris un vent très froid

Abonnés
chargement
Soupe à la grimace pour Valentin Zaninetti et Nyon.

 13.11.2017, 00:01 Le BBC Nyon s’est pris un vent très froid

BASKETBALL A côté de son sujet, le BBC Nyon rentre de Fribourg avec, dans ses valises, une lourde défaite (92-74).

Le vent de novembre, glacial, violent, transperçant, décoiffant, a soufflé fort. Tellement fort, qu’il s’est engouffré tel un serpent dans la salle Saint-Léonard pour ébouriffer les meilleures intentions nyonnaises et déraciner leurs vélléités. Sur les vestiges de cette terre retournée, les Vaudois ont oublié leurs principes fondamentaux: en tête de liste, défendre comme des morts de faim chaque ballon!...

Le vent de novembre, glacial, violent, transperçant, décoiffant, a soufflé fort. Tellement fort, qu’il s’est engouffré tel un serpent dans la salle Saint-Léonard pour ébouriffer les meilleures intentions nyonnaises et déraciner leurs vélléités. Sur les vestiges de cette terre retournée, les Vaudois ont oublié leurs principes fondamentaux: en tête de liste, défendre comme des morts de faim chaque ballon! «On ne peut pas gagner le match quand on défend à trois», tempête Valentin Zaninetti.

Le résultat, d’une implacable brutalité à l’image de cette morne saison, sanctionne une partition dominicale insuffisante. Alors que le BBC Nyon pataugeait dans la fondue, les jeunes Fribourgeois, en confiance, en ont profité pour prendre irrémédiablement le large. Marvin Owens avait, certes, remis les compteurs à zéro d’un panier primé au buzzer, à la fin du troisième quart (64-64). Nyon venait de dépenser plus de vingt minutes à faire la course «derrière». Ce retour était bien payé, très bien payé, mais les protégés de Julie Le Bris n’ont jamais eu le vent dans le dos. «J’aurais pourtant pensé le contraire, qu’en revenant on allait enfin repasser devant...», confie la coach.

Jamais. Vent contraire. Nouvelle bourrasque dès le début du dernier quart. Inexplicable, si ce n’est par les carences affichées par les pensionnaires du Rocher. Les Nyonnais se sont faits «bouffer» aux rebonds, pour ne plus parvenir à rebondir. «On n’a, certes, pas défendu mais n’enlevons rien à Fribourg, qui a réalisé un gros match. Ils ont tout mis», applaudit, fair-play, Julie Le Bris. Cela ne suffit cependant pas à tout effacer. «Cela ne me gêne pas de perdre: des matches, on en perdra encore. Mais dans l’attitude, dans l’intensité, on n’était pas bons.»

La semaine, avec ce match de Coupe contre Neuchâtel, jeudi, a laissé des traces dans les organismes. Ils ont une semaine pour effacer les stigmates de ce week-end. «C’est terriblement frustrant», lâche encore Valentin Zaninetti, sur le moment. flos

Fribourg M23 - Nyon 92-74 (22-18, 23-20, 19-26, 28-10)

Fribourg M23: Desponds (21 pts), Gillieron (8), Temelso (-), Souare (8), Schommer (23), Ebenda (3), Bersier (-), Buechler (-), Hall (29), Ahmetaj (-), Ben Youssef, Rouiller.

Entraîneur: Andrej Stimac.

Nyon: Winston (15 pts), Bullock (-), Dufour (8), Erard (11), Wolfisberg (6), Ivanovic (13), Jotterand (2), Owens (12), Roman (4), Zaninetti (3), Van Rooij.

Entraîneur: Julie Le Bris.

Notes: Fribourg, Saint-Léonard, 30 spectateurs. Arbitres: Mlle Bovard et M. Censini.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top