03.04.2017, 08:35

Football: des supporters du FC Bâle arrêtent le train en rase campagne et sortent pour se battre

chargement
Les individus cagoulés ont actionné le frein d'urgence.

Football Scène ubuesque à la hauteur d'Eschlikon, dans le canton de Thurgovie. A bord du train pour Saint-Gall, des fans du FC Bâle ont tiré le frein d'urgence en rase campagne. Ils sont alors sortis pour se battre avec des supporters du FC Saint-Gall, semble-t-il, qui les attendaient manifestement à cet endroit-là.

Le comportement de prétendus supporters a de quoi laisser pantois. Dimanche, alors qu'un train spécial emmène les fans du FC Bâle à Saint-Gall pour le match opposant les deux équipes alémaniques, le convoi s'arrête soudain en pleine campagne à quelque encablures du village d'Eschlikon (TG). Des individus ayant actionné le frein d'urgence, comme le confirme Stephan Wehrle, porte-parole des CFF.

"Le train s'est arrêté au milieu de nulle part, raconte une témoin à 20 Minuten. Des individus cagoulés sont sortis soudain sortis du train et ont rejoint un autre groupe de personnes masquées, qui se trouvaient près des voies."

 

Les supporters du club bâlois étaient reconnaissables à leur pull et leur écharpe aux couleurs de leur équipe. Leurs opposants étaient vraisemblablement des fans du FC Saint-Gall, puisque les deux équipes s'affrontaient ce jour-là. Après s'être bagarrés pendant près de 45 minutes, les fans bâlois sont finalement remontés à bord du convoi qui est reparti vers sa destination non sans un important retard.

Pourquoi le train n'est-il pas reparti plus rapidement en laissant les supporters sur place? "Lorsque le frein est actionné, le train n'a pas le droit de redémarrer aussitôt. Le centre de contrôle doit d'abord être informé pour clarifier la situation. En général, le tronçon est également fermé à la circulation dès que des personnes sortent du convoi", explique Stephan Wehrle.

Quant au fait d'abandonner les voyageurs indélicats, le porte-parole des CFF répond que laisser des gens à leur sort au milieu de nulle part aurait exposé l'ex-régie fédérale à des critiques de la part du public, ce d'autant que 300 personnes voyageaient à bord dudit convoi. Il ajoute que si l'incident s'était produit près d'une gare, la situation aurait été tout autre.

La police thurgovienne a été avertie de l'incident, mais ne déplore aucun blessé. Pas plus que la police saint-galloise qui n'a constaté aucune échauffourée dans le stade au cours du match.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

CompétitionFootball – Ligue des champions: Liverpool et Porto valident leurs tickets pour les 8es de finaleFootball – Ligue des champions: Liverpool et Porto valident leurs tickets pour les 8es de finale

QualificationFootball – Euro dames: les Suissesses devront passer par les barragesFootball – Euro dames: les Suissesses devront passer par les barrages

historiqueFootball: petite bio de Stéphanie Frappart, première femme à arbitrer un match de Ligue des championsFootball: petite bio de Stéphanie Frappart, première femme à arbitrer un match de Ligue des champions

JusticeDécès de Maradona: le médecin visé par une enquête pour homicide involontaireDécès de Maradona: le médecin visé par une enquête pour homicide involontaire

Football - Super League: le LS rate son entrée à la TuilièreFootball - Super League: le LS rate son entrée à la Tuilière

Top