Football – Ligue des nations: la Suisse battue par l’Espagne

chargement

COMPÉTITION La Suisse reste lanterne rouge de son groupe en Ligue des nations. En déplacement en Espagne, les Helvètes n’ont pas réussi à rapporter de points. Dominés dans le jeu par leurs adversaires, ils se sont inclinés 1-0.

 10.10.2020, 22:35
Remo Freuler et ses coéquipiers n'ont pas réussi à prendre le dessus sur Sergio Busquets et l'équipe d'Espagne.

La Suisse a été confrontée à ses limites samedi. Défaite 1-0 en Espagne, elle a pu mesurer ce qui la séparait encore des meilleures équipes du monde.

 

 

A vouloir faire comme l’Espagne, l’équipe de Suisse s’est surtout retrouvée à faire beaucoup moins bien. Exemple criant, tellement révélateur de l’écart entre la théorie et la pratique, entre les intentions et la réalisation: ce but de Mikel Oyarzabal à la 14e minute, le seul du match. Même s’il faut dire que l’attaquant de la Real Sociedad a hérité d’un cadeau qu’il ne pouvait pas refuser. Car la faute incombe bien sûr à Yann Sommer, qui a totalement manqué sa transmission dans ses propres seize mètres.

Le gardien du Borussia Mönchengladbach ne peut pas se cacher: sa passe du pied gauche a raté Granit Xhaka et l’Espagne a récupéré la balle à moins de vingt mètres des buts, la voie grande ouverte. Un risque inconsidéré de la part du portier suisse? La question méritera d’être posée, même si ces risques-là, cette possession très basse, font partie de l’approche de Vladimir Petkovic: il n’y renoncera probablement pas. Et il n’existe pas meilleur gardien suisse au pied que Sommer. Il s’agit de l’accepter, ou presque tout changer.

Peu d’occasions suisses

C’est un symbole de cette Suisse qui a été confrontée à ses limites. Et dont la prestation s’est révélée moins aboutie qu’en Ukraine et contre l’Allemagne en septembre dernier. L’Espagne est bien meilleure que ces deux-là, mais il est également juste de considérer que Petkovic et ses hommes ne sont pas allés au bout de leurs idées à l’Estadio Alfredo di Stefano de Madrid samedi.

Dans la composition d’équipe déjà, où le choix d’aligner trois milieux axiaux (Freuler, Xhaka, Sow) et d’enlever un attaquant a surtout délesté Haris Seferovic d’un partenaire. Difficile pour la Suisse alors d’empêcher l’Espagne de s’installer. Encore plus d’amener le danger sur le but de David De Gea.

 

 

Même si la première grosse occasion du match fut suisse. Sur une transition offensive très bien jouée, l’extérieur droit Silvan Widmer a centré au deuxième poteau pour l’extérieur gauche Loris Benito (11e). Mais le joueur de Bordeaux, dont l’inexpérience du niveau international s’est fait ressentir, a buté sur le portier espagnol. La première, mais surtout la plus concrète opportunité suisse, malgré une deuxième mi-temps plus intéressante.

C’est également après la pause que la Suisse est revenue à un pressing plus haut, sur la lancée de ce qu’elle avait pu montrer lors de ses dernières sorties. Sans pouvoir en profiter, mais cela a eu au moins le mérite d’ouvrir un peu plus le jeu. Dans les deux sens, car l’Espagne ne s’est pas montrée moins dangereuse, elle dont la science de la conservation et du déséquilibre se fait toujours ressentir, même avec moins de certitudes que par le passé.

Attention au classement

Une maîtrise que la Suisse n’a pas, pour le moment du moins. Aussi, elle n’aura probablement jamais le même réservoir d’invidualités. Reste que Xherdan Shaqiri a retrouvé l’équipe nationale, plus de seize mois après sa dernière apparition. Le feuilleton de la semaine, dont le meneur de jeu de Liverpool fut le protagoniste, s’est clos par son entrée à l’heure de jeu. Sans vraiment pouvoir peser sur la partie.

Cela sera peut-être plus le cas à Cologne mardi, où les Suisses iront affronter l’Allemagne avec un impératif de points. Cette défaite met en effet un terme aux maigres espoirs de Final Four. La première place sera sans doute inatteignable avec six points de retard sur l’Espagne. En revanche, il s’agit d’éviter la relégation, histoire de rester en Ligue A et continuer à affronter des adversaires de choix.

L’Ukraine est la cible, après que celle-ci a été battue 2-1 par l’Allemagne samedi. Avec deux unités d’avance, les Ukrainiens ont un avantage sensible. Mais rien n’est rédhibitoire, même pour cette Suisse-là. Tout le monde n’est pas l’Espagne.

L’Allemagne s’impose à Kiev

A trois jours d’accueillir la Suisse à Cologne, l’Allemagne a empoché le succès attendu à Kiev. La Mannschaft de Joachim Löw a en effet battu l’Ukraine 2-1 en Ligue des nations (Ligue A).

 

 

Face à un adversaire décimé par les blessures et qui restait sur une lourde défaite 7-1 en amical contre la France, les visiteurs n’avaient a priori que peu à craindre. Ginter (20e) et Goretzka (47e) ont marqué les buts allemands, alors que les Ukrainiens ont réduit le score sur un penalty de Malinovskyi (77e).

L’Allemagne a remporté son premier match en Ligue des nations après deux nuls 1-1 contre l’Espagne et en Suisse.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

soulagementFootball – League des nations: Xherdan Shaqiri sera de la partie pour affronter l’EspagneFootball – League des nations: Xherdan Shaqiri sera de la partie pour affronter l’Espagne

7 sur 7Football – Euro M21: un 7e succès pour la SuisseFootball – Euro M21: un 7e succès pour la Suisse

Euro M21: un 7e succès pour la Suisse

La fête continue pour la sélection de Mauro Lustrinelli dans le tour préliminaire de l’Euro M21. Les Suisses ont battu...

  09.10.2020 20:12

QualificationsFootball – Coupe du Monde 2022 : Lionel Messi donne la victoire à l’ArgentineFootball – Coupe du Monde 2022 : Lionel Messi donne la victoire à l’Argentine

outFootball – Barrages de l’Euro 2020: le Kosovo a fini de rêverFootball – Barrages de l’Euro 2020: le Kosovo a fini de rêver

Top