18.06.2017, 23:35  

Saint-Prex ne verra pas la 2e ligue inter

Abonnés
chargement
Cruelle désillusion pour Saint-Prex qui, après avoir fait toute la saison en tête, est battu lors des finales.

 18.06.2017, 23:35   Saint-Prex ne verra pas la 2e ligue inter

DEUXIÈME LIGUE - FINALES Saint-Prex échoue dans sa quête de promotion. Après la victoire 1-0 à l’aller, le club de Marcy a perdu 4-3 contre Montreux, samedi.

gabet chapuisat

sports@lacote.ch

Battu samedi soir sur ses terres (3-4), Saint-Prex rate de peu une nouvelle promotion face à un Montreux conquérant. C’est donc finalement grâce aux goals marqués à l’extérieur que les gens de la Riviera ont pu fêter une ascension nullement usurpée. Ce match, joué devant une foule record et dans une ambiance de folie, a tenu toutes...

gabet chapuisat

sports@lacote.ch

Battu samedi soir sur ses terres (3-4), Saint-Prex rate de peu une nouvelle promotion face à un Montreux conquérant. C’est donc finalement grâce aux goals marqués à l’extérieur que les gens de la Riviera ont pu fêter une ascension nullement usurpée. Ce match, joué devant une foule record et dans une ambiance de folie, a tenu toutes ses promesses. Cette rencontre, à déconseiller aux cardiaques, a été tout simplement spectaculaire et riche en rebondissements.

Saint-Prex, à l’heure du bilan, peut nourrir quelques regrets. Les hommes de Mario Chedly, au bénéfice de leur avantage au match aller (1-0), ont connu une entame compliquée face à un adversaire expérimenté qui a fait parler sa supériorité athlétique. Bousculés, les Saint-Preyards, très habiles en contre, pouvaient au quart d’heure compter sur Dame Chance pour ouvrir le score. Sur une frappe anodine de Soumahoro, le malheureux Mammone prenait fortuitement son gardien à contrepied (15e).

Les hôtes, pas très bien dans leurs godasses, furent incapables de gérer ce scénario idéal. Trois minutes plus tard, Sukaj, malgré la présence de quatre défenseurs, pouvait habilement tromper Barroqueiro d’une frappe croisée bien placée (18e). Montreux, bien revenu, allait connaître un passage difficile. Soumahoro offrait une obole à Fernandes qui ne trouvait que les étoiles (24e). Puis, Rodrigues décochait une magnifique frappe que Bonal annihilait d’une superbe parade (29e).

Une partie débridée

Les visiteurs, toujours aussi impressionnants dans l’impact physique, réagissaient de la meilleure des manières pour prendre l’avantage. Sur une longue touche, Sukaj, bien placé au premier poteau, abusait Barroqueiro d’un coup de tête efficace (40e). Nullement abattu, Saint-Prex, avec une belle détermination mettait le feu sur le but d’un Bonal fébrile et peu rassurant. Sur corner et dans le temps additionnel, Rodrigues, d’une admirable tête mettait les pendules à l’heure (45e+1).

La deuxième mi-temps, à peine vieille de cinq minutes, était animée par un fait de jeu que l’on croyait tous décisif. Sur un coup franc de Talel Chedly des 40 mètres, le portier Bonal, petit par la taille et le talent, commettait une incroyable bévue qui profitait à Bamert pour conclure en deux temps (50e). Saint-Prex pensait à ce moment que le plus dur était déjà fait. Grave erreur de jugement qui devait être très rapidement sanctionnée. En effet, les visiteurs entretenaient immédiatement le suspense en égalisant par un propre plat du pied de Schwindt, qui profitait d’un oubli de marquage (52e).

«Une fête inoubliable»

Le match devenait alors complètement débridé. Soumahoro s’illustrait d’abord pour voir Bonal réussir un arrêt décisif, avant de servir un caviar pour un Rodrigues qui ratait de peu le possible K.-O. (56e et 63e). Les gens de la Riviera, toujours présents et dangereux, reprenaient la direction du jeu pour s’échapper définitivement. Sur une action lumineuse, Schwindt adressait un centre parfait pour l’occiput de Khadrouche. Barroqueiro ne pouvait que repousser l’essai dans les pieds de Vuichoud idéalement placé (68e).

Dans l’obligation de prendre tous les risques, les hôtes, en difficulté, ont disparu des radars. Rodrigues et Ferrari, les deux grosses cylindrées, pas dans leur meilleure soirée, n’ont jamais trouvé les solutions pour inverser la tendance. La mission devenait quasiment impossible lorsque Fernandes voyait rouge pour un deuxième avertissement aussi stupide qu’inutile. En infériorité numérique et le moral en berne, Saint-Prex, brouillon et sans occasion, baissait pavillon. Montreux, solide, faisait alors parler sa routine pour gérer sans souci majeur une fin de match décousue.

Après 95 minutes de dur labeur, se sont donc les Montreusiens qui ont pu, avec leurs trop rares supporters, fêter une promotion somme toute méritée. Du côté de Saint-Prex, la déception était grande d’avoir échoué si près du but. Le président Stéphane Porzi ne se montrait pas trop affecté par cet échec douloureux: «On a réussi une grande saison et je tiens encore à féliciter l’équipe pour son somptueux parcours. Ce dernier match, malgré la défaite, restera un moment de fête inoubliable.»

Saint-Prex – Montreux 3-4 (2-2)

Buts: 15e Mammone 1-0 (csc), 18e Sukaj 1-1, 40e Sukaj 1-2, 45e+1 Rodrigues 2-2, 50e Bamert 3-2, 52e Schwindt 3-3, 68e Vuichoud 3-4.

Saint-Prex: : Barroqueiro; Bamert, Henriod, Sandoz, Deprez (90e Chatelain); Ferrari, Rodrigues, Joulin (71e Maget), T.Chedly; Fernandes, Soumahoro (86e Teixeira).

Entraîneur: Mario Chedly.

Montreux: Bonal; Abanda, Cheminade, Mammone, Ceylan; Clerget, Barnabo, Sukaj (75e Tahiri), Schwindt; Khadrouche, Vuichoud (88e Looga).

Entraîneur: Pierre Cheminade.

Notes: Stade de Marcy, 1000 spectateurs. Arbitres: MM. A. Blösch, Caillet, L. Blösch. Expulsion: Fernandes (76e).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top