05.12.2017, 00:01

La «deux» du HBC Nyon se contente d’un point

Abonnés
chargement
Jonathan Spring et la deuxième équipe du HBC Nyon ont dû se satisfaire du match nul.

 05.12.2017, 00:01 La «deux» du HBC Nyon se contente d’un point

HANDBALL Dimanche, les Nyonnais ont rejoint leurs adversaires bernois sur le fil pour prendre un point (26-26). Mais il semblait y avoir mieux à faire.

La «deux» du HBC Nyon aurait pu tout gagner… mais également tout perdre dimanche après-midi face à Länggasse Bern. Au final, les dieux du handball ont décidé de couper la poire en deux avec ce match nul 26-26. Plutôt juste au vu des forces en présence et des dynamiques des deux équipes. Mais pas de quoi satisfaire totalement Roman...

La «deux» du HBC Nyon aurait pu tout gagner… mais également tout perdre dimanche après-midi face à Länggasse Bern. Au final, les dieux du handball ont décidé de couper la poire en deux avec ce match nul 26-26. Plutôt juste au vu des forces en présence et des dynamiques des deux équipes. Mais pas de quoi satisfaire totalement Roman Eifler, coach de cette deuxième garniture nyonnaise. «Ça reste un bon point de pris pour la suite du championnat, même si on espère toujours en faire deux quand on joue à la maison», estimait le mentor du Rocher.

Au coude à coude durant la première période (13-15 à la pause), les Nyonnais ont connu une petite baisse de régime au retour des vestiaires, de quoi aviver les regrets. «C’est au milieu de la deuxième période qu’on a laissé filer ce point. Ils nous ont mis à cinq longueurs et c’est devenu compliqué», analysait Roman Eifler.

Réaction d’orgueil

Mené 17-22 à la 42e minute, les Nyonnais ont semblé courber l’échine. Car derrière la muraille Valerio Mollet, auteur de plusieurs blocs à haute altitude, il y avait encore deux bons gardiens à transpercer. Rien ne fut simple, donc, pour trouver les décalages. «Il faut améliorer cette phase de préparation avant la finition, on est encore trop arrêtés au moment où on veut shooter, estimait Roman Eifler. On a quand même pas mal de pertes de balles, de mauvaises décisions en deuxième mi-temps. C’est dommage car au niveau de la qualité, je pense qu’on était supérieur.»

Mais les pensionnaires du Rocher n’ont jamais cessé d’y croire. Ils se sont accrochés, grappillant but après but et refaisant leur retard (23-23 à la 52e). Encore au coude à coude à une minute du terme, ils encaissaient un tir génial de Mollet pourtant en bout de course. Toutefois, le bras droit de Dohrn ne tremblait pas au moment d’égaliser quelques secondes avant la fin sur un jet de sept mètres.

«Un point précieux»

Un match nul plutôt logique tant il aurait été dur pour une des deux équipes de rentrer avec une défaite dans les bagages. Malheureusement, ce score ne fait les affaires de personne. Les deux adversaires du jour, en manque de points en ce début de saison, devront se satisfaire de ce point. «Chaque point est précieux au vu de notre classement», précisait Roman Eifer, le regard déjà tourné vers le match face à Köniz qui devance les Nyonnais d’un point au classement. Nouveau faux pas interdit.

Nyon II - Längasse Berne 26-26 (13-15)

Nyon: Richterich, Frei; David, Bachmann, Mercanton (4), A. Ramel (6), Dohrn (10), B. Ramel (1), Spring (2), Rosas, Garrido Antunes Alves (3).

Entraîneur: Roman Eifler.

Notes: Rocher, 50 spectateurs. Arbitres : MM. Desbois et Razak. Sanctions : 4x2’ pour Nyon et 5x2’ pour Berne.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top