Patrouille des Glaciers: équipe de logistique bloquée à 3500 mètres

chargement

Val d'hérens La Patrouille des Glaciers n'est pas terminée pour tout le monde. Sept personnes de la logistique sont bloquées dans la cabane Rossier, à une altitude de 3500 mètres au fond du Val d'Hérens. Aucune d'entre elles n'est blessée, a dit le porte-parole de la Patrouille des Glaciers.

Par fm
  29.04.2012, 11:10
1/2  

La moitié du toit de la cabane de la Dent Blanche (aussi appelée cabane Rossier), située à 3507 m, a été arraché par les violentes rafales de vent dans la nuit du samedi à dimanche 29 avril 2012.

La cabaniste, Ingrid Alder, est prise au piège en compagnie de 4 militaires et de 2 employés de Swisscom engagés par le commandement de la course pour assurer la communication durant la patrouille. 

«En 11 ans d’exploitation, je n’ai jamais vu ça ! Des rafales de neige de plus de 210km/h ont arraché le toit, le deuxième étage s’est envolé ! La neige entrait même par les fenêtres, des matelas ont disparus, emportés par le vent…» Ingrid Alder avoue avoir eu une sacrée peur cette nuit. «On ouvrait la trappe conduisant au dortoir du deuxième étage, mais on ne voyait rien, on était aveuglé par la neige. Entre deux bourrasques, on distinguait juste le ciel.»

Les occupants de la cabane de la Dent Blanche ont cloué la trappe en espérant que le plancher de bois allait supporter toute la neige qui s’y déposait (plus de 20 cm ce matin). Au milieu de la nuit, ils se sont Réfugiés dans le réfectoire. «Le réfectoire est en pierres, les deux étages en bois. L’annexe construite en 1983 n’a pas été touchée. Nous nous sommes débrouillés comme on a pu. Nous avons tout fait pour sauver le premier dortoir», explique encore la cabaniste. Couvertures, coussins, planches, tout le matériel disponible a été utilisé pour sécuriser la cabane.

Les organisateurs de la Patrouille des Glaciers suivent la situation de près et attendent une accalmie météorologique pour procéder à une évacuation par les airs. «Pour l’instant, il n’y a aucune visibilité. Le vent s’est un peu calmé mais les secours ne peuvent pas encore accéder», Ingrid Alder est tout de même optimiste. «Nous avons à manger et à boire en suffisance. Nous pouvons tenir d’ici que les secours arrivent. » De son côté,  le colonel Beeler déclarait à l’ATS : «La situation est tout à fait extraordinaire.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

NouveautéJO de Milan 2026: le ski-alpinisme ajouté au programmeJO de Milan 2026: le ski-alpinisme ajouté au programme

Carnet noirGian Franco Kasper, ex-président de la Fédération internationale de ski, est mort à 77 ansGian Franco Kasper, ex-président de la Fédération internationale de ski, est mort à 77 ans

Patrouille des Glaciers: l’avenir de l’épreuve est assuréPatrouille des Glaciers: l’avenir de l’épreuve est assuré

AccordSwiss-ski: Sunrise UPC prendra le relais de Swisscom en tant que partenaire principalSwiss-ski: Sunrise UPC prendra le relais de Swisscom en tant que partenaire principal

CompétitionSki alpin: deux slaloms au lieu de deux descentes à GarmischSki alpin: deux slaloms au lieu de deux descentes à Garmisch

Top