20.05.2020, 12:55

Ski alpin: Swiss-Ski retire les courses du Lauberhorn de son calendrier

chargement
Le conflit entre le comité d'organisation des courses du Lauberhorn à Wengen et Swiss-Ski est encore monté d'un cran. (illustration)

Compétition Les courses du Lauberhorn ont été retirées du calendrier de la Coupe du monde de Swiss-Ski à partir de la saison 2021/2022, suite à un litige avec le comité d’organisation. La saison prochaine n’est pas concernée.

Le conflit entre le comité d’organisation des courses du Lauberhorn à Wengen et Swiss-Ski est encore monté d’un cran. Lors de la réunion en ligne du sous-comité de la FIS, la fédération suisse a demandé à ce que les courses dans l’Oberland bernois soient retirées du calendrier de la Coupe du monde à partir de la saison 2021/22.

Le calendrier des courses pour l’hiver prochain a déjà été définitivement approuvé par le conseil d’administration de la FIS et ne peut être modifié. Le litige est de notoriété publique depuis le début de l’année. Ce litige, qui couve depuis 2016, porte principalement sur les revenus des droits de télévision et sur la manière dont Swiss-Ski indemnise les organisateurs de Wengen pour ces droits.

Alors que les courses du Hahnenkamm à Kitzbühel sont autorisées à commercialiser leur produit elles-mêmes – et à récolter ainsi une belle somme d’argent – Wengen n’est plus autorisé à le faire depuis le milieu des années 90. La vente des droits de marketing et de télévision en Suisse est désormais gérée de manière centralisée par Swiss-Ski et sa filiale Swiss-Ski Weltcup-Marketing AG.

Tous les organisateurs suisses de la Coupe du monde reçoivent une compensation de ce pot central de marketing, classé en fonction de l’importance et de la réputation de l’événement. Dans le cas de Wengen, qui est membre de la Coupe du monde de ski depuis sa création, l’indemnisation s’élève à un peu plus de deux millions de francs suisses. Mais en prenant l’exemple de Kitzbühel, le comité des courses du Lauberhorn estime que leurs courses devraient être indemnisées à un taux beaucoup plus élevé. Cela leur permettrait également de ne plus avoir de déficit, comme cela s’est souvent produit récemment malgré des conditions météorologiques idéales.

Un affront pour Urs Näpflin

Wengen espère donc obtenir davantage d’argent et a appelé le TAS à intervenir. Le jugement provisoire est tombé il y a deux mois, mais depuis lors, les deux parties ne sont pas parvenues à un accord et communiquent principalement via leurs avocats.

Ce qui est certain, c’est que le TAS a pris l’initiative de réunir à nouveau les organisateurs et Swiss-Ski à la même table afin de trouver un accord à l’amiable au bénéfice de la manifestation et du sport. Dans un communiqué, le comité d’organisation de Wengen fait savoir que selon lui, «avec un peu de bonne volonté, une solution à l’amiable serait possible». Mais dans le même temps, le comité par la voix de son président Urs Näpflin se plaint d’un manque de «réaction de la part de Swiss-Ski» au cours des deux derniers mois.

L’annulation du calendrier des courses à partir de l’hiver suivant est plutôt une formalité pour Swiss-Ski, car la fédération est dans une bataille de plus en plus intense avec les gens de Wengen. Urs Näpflin considère en revanche cette annulation comme un «affront et une insolence». «Nous sommes prêts à discuter, explique Näpflin. Mais Swiss-Ski refuse de s’asseoir à la table avec nous pour discuter de cette histoire d’annulation et trouver une solution.»

La chance de Crans-Montana?

Dans un communiqué, Swiss-Ski a rappelé les divergences d’opinion des deux parties au niveau du marketing et des demandes financières. L’affaire étant jugée devant le TAS, la fédération ne souhaite pas donner davantage d’informations. C’est pour cela que le futur calendrier comporte juste la mention SUI et non pas le lieu des courses. Swiss-Ski rappelle que l’attribution des courses de Coupe du monde est de son ressort et pas celui de la FIS.

Swiss-Ski écrit assumer sa responsabilité dans le retrait de Wengen du calendrier pour 2022. La fédération explique faire en sorte de proposer des courses attrayantes en Suisse, à Wengen ou ailleurs. Ailleurs pourrait d’ailleurs être Crans-Montana. Si la brouille persiste, et selon les intentions du président de Swiss-Ski, Urs Lehmann, et du directeur général Bernhard Aregger, la station valaisanne serait le lieu de remplacement le plus probable. Car Crans dispose de ressources financières importantes, est candidat aux Championnats du monde 2025 et que Lehmann est vice-président du comité de candidature.

A lire aussi : Avec une Coupe du monde de ski alpin, Zermatt veut devenir la fierté de la Suisse

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Sport Hebdo

Ne ratez plus rien de l'actu sportive!

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

Recevez chaque dimanche un résumé de l'actu sportive régionale, nationale et internationale !

À lire aussi...

Cirque blancSki alpin: l'Italie va demander le report des Mondiaux 2021 de Cortina à 2022Ski alpin: l'Italie va demander le report des Mondiaux 2021 de Cortina à 2022

CIRQUE BLANCSki alpin: Swiss Ski joue l'apaisement pour les courses du LauberhornSki alpin: Swiss Ski joue l'apaisement pour les courses du Lauberhorn

CalendrierSki alpin – courses du Lauberhorn: Swiss-Ski renvoie la balle aux politiquesSki alpin – courses du Lauberhorn: Swiss-Ski renvoie la balle aux politiques

Top