20.11.2017, 00:01

Federer: «J’ai vécu une année incroyable»

Abonnés
chargement
Après une saison 2016 compliquée, l’année 2017 aura été, elle, presque parfaite pour Roger Federer.

 20.11.2017, 00:01 Federer: «J’ai vécu une année incroyable»

TENNIS Bien qu’éliminé en demi-finale du Masters samedi, le Bâlois peut se montrer plus que satisfait de sa saison.

ats

sports@lacote.ch

L’échec surprenant subi par Roger Federer (no 2) en demi-finale du Masters de Londres ne saurait ternir son fabuleux bilan 2017. «J’ai vécu une année incroyable. Je suis si heureux d’être parvenu à évoluer à un tel niveau tout au long de l’année. J’ai pris du plaisir en jouant un tennis d’attaque», a-t-il lâché.

Le Bâlois (36 ans) a subi...

ats

sports@lacote.ch

L’échec surprenant subi par Roger Federer (no 2) en demi-finale du Masters de Londres ne saurait ternir son fabuleux bilan 2017. «J’ai vécu une année incroyable. Je suis si heureux d’être parvenu à évoluer à un tel niveau tout au long de l’année. J’ai pris du plaisir en jouant un tennis d’attaque», a-t-il lâché.

Le Bâlois (36 ans) a subi samedi face à David Goffin sa 5e défaite d’une saison marquée par 52 matches remportés et sept trophées: deux en Grand Chelem (Open d’Australie et Wimbledon), trois en Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Shanghaï) ainsi qu’un 9e sacre sur le gazon de Halle et un 8e dans «son» tournoi de Bâle. Un bilan exceptionnel duquel nul n’aurait osé rêver lorsqu’il avait mis un terme à son exercice 2016 juste après Wimbledon, le corps meurtri.

Avec 91,2% de matches remportés, Roger Federer affiche un taux de réussite qu’il n’avait connu que lors de ses années de domination sans partage, en 2004 (74 succès-6 défaites, 11 titres), 2005 (81-4, 11 trophées) et 2006 (92-5!, 12 titres), soit avant l’avènement de Rafael Nadal. Et il a fêté 14 succès face aux membres du top 10, pour 2 défaites (Alexander Zverev en finale à Montréal, et David Goffin samedi).

«Cette année 2017 est parfaite si on la compare à 2016», a d’ailleurs ajouté Federer, qui se réjouit déjà de se rendre en Australie mais qui va s’accorder deux semaines de vacances avant de reprendre l’entraînement en décembre à Dubaï. «Je n’aurai cette fois-ci pas six mois pour préparer mon retour. Mais trois semaines de préparation m’avaient suffi pendant 15 ans», a-t-il encore expliqué.

Un retard de 1040 points

L’homme aux désormais 19 titres du Grand Chelem l’a répété, la place de n° 1 mondial n’est pas un objectif réaliste. Les chiffres lui donnent raison: il accuse 1040 points de retard sur Rafael Nadal, et aura 4010 points à défendre durant les trois premiers mois de l’année! Son rival majorquin, à nouveau touché à un genou en cette fin d’année, n’a glané «que» 2235 points durant la même période en 2017.

Rafael Nadal jouera bien plus gros durant la saison sur terre battue, à laquelle Roger Federer avait volontairement renoncé cette année. Le gaucher de 31 ans aura 4680 points à défendre sur sa surface de prédilection, lui qui a notamment triomphé pour la 10e fois à Roland-Garros. Mais Roger Federer n’a pas exclu de renoncer à nouveau à jouer sur terre battue. «On verra bien. Mon planning pourrait être identique à celui de cette saison, ou totalement différent», a-t-il expliqué. Sa Santé sera sa priorité, l’objectif étant de «planifier comme nous le voulons». Car le Bâlois a tout de même à nouveau été trahi par son corps en 2017, lui qui a souffert du dos au cours de la finale du Masters 1000 de Montréal.

«Mon dos me faisait encore souffrir bien après l’US Open», a concédé Roger Federer, qui n’avait pas pu donner sa pleine mesure à Flushing Meadows où il avait été stoppé dès les quarts de finale par Juan Martin Del Potro. «Je suis donc d’autant plus satisfait d’avoir bien pu terminer l’année», a-t-il poursuivi, lui qui a triomphé à Shanghaï puis à Bâle en octobre.

Un programme qui reste à définir

Si Roger Federer n’a pas pu retrouver la place de n° 1 mondial, c’est aussi parce qu’il n’aura disputé que 12 tournois en 2017 (il a notamment déclaré forfait à Cincinnati et Paris-Bercy, une manne potentielle de 2000 points), contre 18 pour Rafael Nadal. Il pourrait envisager de s’aligner plus souvent en 2018. «Cela dépendra aussi de mes résultats», a souligné le Bâlois, rappelant que l’impasse sur l’intégralité de la saison sur terre battue n’était pas prévue.

Une chose est sûre, Roger Federer démarrera le prochain exercice à Perth lors de la Hopman Cup, où il fera équipe comme en 2017 avec Belinda Bencic, avant d’entamer la défense de son titre à l’Open d’Australie. «La période vécue en début d’année en Australie fut peut-être la plus belle de ma carrière», a-t-il d’ailleurs lâché.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top