28.01.2015, 00:01  

Le UC Yens-Morges tutoie l'exploit à domicile

Abonnés
chargement
Les "rouge et noir" de Yens-Morges sont rapidement parvenus à mettre les Yverdonnois dans le vent. 

   CEDRIC SANDOZ

 07.08.2015, 15:00   Le UC Yens-Morges tutoie l'exploit à domicile

UNIHOCKEY La seule équipe grand terrain de la région milite en 3e ligue. En dépit de résultats probants, le club ne peut viser la promotion.

Dans la famille du unihockey suisse, il existe deux variantes: le grand terrain (5 contre 5) et le petit terrain (3 contre 3). La plupart des équipes de la région s'adonnent à la seconde et souvent avec succès d'ailleurs. Le UHC Mont-sur-Rolle, qui évolue depuis le début de la saison en 2 e ligue, en est le meilleur...

Dans la famille du unihockey suisse, il existe deux variantes: le grand terrain (5 contre 5) et le petit terrain (3 contre 3). La plupart des équipes de la région s'adonnent à la seconde et souvent avec succès d'ailleurs. Le UHC Mont-sur-Rolle, qui évolue depuis le début de la saison en 2 e ligue, en est le meilleur exemple. Mais une seule équipe représente La Côte depuis près de quinze ans en grand terrain (GT), type de jeu le plus répandu au niveau mondial. Le Unihockey Club Morges, devenu l'UC Yens-Morges depuis la fusion des deux clubs en 2014, accueillait dimanche la 7 e journée de championnat de 3 e ligue à Beausobre. Pour une équipe pas vraiment habituée à régaler son public à domicile, elle a déjoué tous les pronostics en remportant le derby vaudois contre le UC Yverdon (5-1) et en tenant en échec le UHC Visper Lions, leader incontestable du classement (2-2).

Yens-Morges démarra sa rencontre contre Yverdon sur les chapeaux de roue, prenant rapidement plusieurs longueurs d'avance, pour ne plus jamais être rejoint au cours du match. "C'était plus facile qu'espéré" , constate Markus Demuth, co-entraîneur et défenseur de l'équipe. Il admet toutefois que les siens ont bénéficié de circonstances favorables. "Yverdon n'a pas joué avec sa première ligne complète, ce qui explique sa contre-performance. Mais de notre côté nous avons su exploiter cette opportunité." Sans doute transcendés par leur victoire, les Morgiens ont enchaîné avec un deuxième match de toute beauté contre un adversaire aux allures d'épouvantail. En effet, avant cette 7 e manche, les Viégeois n'avaient encaissé que 11 buts en 14 rencontres et n'avait essuyé qu'une seule défaite. Autant dire que l'on ne donnait pas cher de la peau des joueurs de La Côte. Ce sont d'ailleurs les Valaisans qui ouvrirent la marque. Mais les Morgiens égalisèrent rapidement, avant de faire trembler les filets adverses une deuxième fois. Les choses ne bougeront plus jusqu'à 6 minutes du coup de sifflet final permettant même à l'équipe hôte de rêver d'un improbable exploit. Au prix d'un incroyable effort, Viège finit par revenir au score. "Même s'ils ont eu énormément d'occasions et qu'ils ont mis la pression, le match n'est pas volé" , estime Markus Demuth. Si les Lions de Viège se sont ainsi cassé les dents, tout le mérite revient au jeune gardien de la relève de Yens-Morges.

Grâce à ces 3 points, le club pointe aujourd'hui à la 6 e place du classement, un rang conforme aux attentes de ses coaches. En militant au sein du dernier échelon du unihockey GT, l'ambition reste forcément mesurée, ce d'autant que la promotion, qui passe par un système de play-off, demeure très difficile à obtenir. Avec le manque d'infrastructures et la proximité des clubs de Genève et Lausanne, qui comptent chacun un important mouvement junior, Yens-Morges est pour l'heure condamné à être un club formateur. DGO


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top