01.05.2020, 11:04

Affaire CarPostal: comptes des entreprises de transports davantage surveillés

chargement
L'affaire CarPostal a éclaté en février 2018 lorsque l'OFT a rendu un rapport révélant des transferts illégaux entre 2007 et 2015 de coûts et de produits du transport régional indemnisé vers d'autres secteurs (archives).

Contrôles Suite à l’affaire CarPostal, les comptes des entreprises de transports seront davantage surveillés. Les entreprises qui perçoivent des subventions supérieures à dix millions de francs doivent désormais obligatoirement soumettre leurs comptes à une révision ordinaire.

L’Office fédéral des transports (OFT) adapte son concept de surveillance suite à l’affaire CarPostal. L’approbation formelle des comptes des entreprises de transport public subventionnées est remplacée par des contrôles plus étendus.

Les entreprises de TP qui perçoivent des subventions supérieures à dix millions de francs doivent désormais obligatoirement soumettre leurs comptes à une révision ordinaire, indique l’OFT vendredi dans un communiqué. Celles qui obtiennent en tout plus d’un million de francs de subventions sont soumises annuellement à un audit spécial des subventions. Toutes doivent de plus confirmer explicitement chaque année qu’elles respectent les principes du droit des subventions.

A lire aussi : Scandale CarPostal: l’enquête s’étend à trois ex-membres de la direction

Dans le cadre d’un contrôle étendu, l’OFT examinera de plus les comptes des entreprises en fonction des risques. D’autres adaptations du système de surveillance des subventions sont en cours d’élaboration. Ces premières modifications, approuvées par le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), entrent en vigueur avec effet rétroactif début 2020. D’autres dispositions entreront en vigueur début 2021.

Avant l’éclatement de l’affaire CarPostal, l’OFT procédait à une approbation formelle des comptes des entreprises de TP qui percevaient des indemnités, et ce, en complément aux contrôles que les organes de révision des entreprises étaient tenus d’effectuer. Cette approbation concernait une partie des comptes annuels des entreprises de TP et ne fournissait qu’un aperçu limité des chiffres.

L’affaire CarPostal a éclaté en février 2018 lorsque l’OFT a rendu un rapport révélant des transferts illégaux entre 2007 et 2015 de coûts et de produits du transport régional indemnisé vers d’autres secteurs. Le scandale fait rouler plusieurs têtes dont celle de la directrice générale de La Poste Susanne Ruoff en juin 2018.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Transports publicsCoronavirus: les CFF et CarPostal n’imposent pas le port du masque aux usagersCoronavirus: les CFF et CarPostal n’imposent pas le port du masque aux usagers

ScandaleAffaire CarPostal: il n'y aura plus d'obligation de rendement pour le transport régionalAffaire CarPostal: il n'y aura plus d'obligation de rendement pour le transport régional

ScandaleAffaire CarPostal: le Conseil d'administration a encouragé la fraudeAffaire CarPostal: le Conseil d'administration a encouragé la fraude

Top