29.04.2020, 00:01
Lecture: 6min

Affaire Crypto: retard craint pour l’enquête à cause du coronavirus

Premium
chargement
L'affaire Crypto a pris du retard à cause de la crise sanitaire.

ESPIONNAGE Alors que l’affaire Crypto révélée début février a fait l’effet d’une bombe, le coronavirus a empêché de tenir certaines auditions avec des personnes âgées à risque, potentiellement impliquées.

Des dizaines d’Etats espionnés. Depuis 1945 environ, et jusqu’en 2018. A la manœuvre: CIA avant tout, mais aussi Renseignement ouest-allemand. Pour les aider: des technologies produites dans le canton de Zoug par la société Crypto AG (qui n’existe plus), et peut-être même des complicités au sein du Conseil fédéral et de l’administration fédérale. Révélée début février, l’affaire «Crypto» a fait l’effet d’une bombe. Le Conseil fédéral a dû s’en saisir. Puis, la haute surveillance du Parlement, la Délégation des commissions de gestion, a...

À lire aussi...

EspionnageAffaire Crypto: le Bureau du National ne veut pas d'une commission d’enquête parlementaireAffaire Crypto: le Bureau du National ne veut pas d'une commission d’enquête parlementaire

JusticeAffaire Crypto: le Seco dépose plainte contre inconnuAffaire Crypto: le Seco dépose plainte contre inconnu

EspionnageAffaire Crypto: le Conseil fédéral sera auditionné lundiAffaire Crypto: le Conseil fédéral sera auditionné lundi

Relations internationalesAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnageAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnage

InnocentAffaire Crypto: l’ex-ministre Kaspar Villiger affirme qu’il ignorait les activités de la CIAAffaire Crypto: l’ex-ministre Kaspar Villiger affirme qu’il ignorait les activités de la CIA

Top