Agriculture: les paysans suisses pourront les premiers utiliser le charbon végétal en Europe

chargement

Fertilisant Le charbon végétal, ou biochar a été autorisé par l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG). Les agriculteurs helvétiques seront donc les premiers à utiliser ce fertilisant en Europe.

  30.04.2013, 12:16
Les paysans suisses seront les premiers en Europe à pouvoir utiliser le charbon végétal, ou biochar. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a autorisé ce fertilisant, qui permet également de réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère.

Les paysans suisses seront les premiers en Europe à pouvoir utiliser le charbon végétal, ou biochar. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a autorisé ce fertilisant, qui permet également de réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère.

L'OFAG a chargé l'institut valaisan Delinat ("Delinat-Institut für Ökologie und Klimafarming"), à Ayent, de contrôler la qualité et de certifier le caractère durable de la production de biochar. Les exigences de la Suisse en la matière se distinguent par leur sévérité, en comparaison avec l'UE, a indiqué mardi la Fondation suisse pour le climat dans un communiqué.

Le biochar se compose de résidus végétaux transformés. Sa structure poreuse lui permet d'emmagasiner les éléments nutritifs comme une éponge. Il séquestre en outre le carbone que les plantes intègrent sous forme de CO2 au cours de leur croissance. Au lieu d'être rejeté dans l'atmosphère, le CO2 demeure ainsi enfoui dans le sol de manière utile et durable, poursuit la fondation.

Résidus de végétaux transformés

Deux entreprises produisent du biochar en Suisse: Verora GmbH à Neuheim (ZG) et Swiss Biochar Sàrl à Belmont-sur-Lausanne (VD). Des installations spéciales de pyrolyse y effectuent la transformation des résidus végétaux en charbon végétal. La Fondation suisse pour le climat a subventionné le site zougois à hauteur de 180'000 francs.

L'autorisation de l'OFAG a été accordée pour trois ans. Ce délai doit permettre d'intégrer le biochar dans l'ordonnance sur le livre des engrais.

Pratique ancestrale

Le Japon accepte l'utilisation du biochar comme fertilisant depuis 1984. En Europe, la Suisse fait figure de pionnier en étant le premier pays à l'autoriser. Le réseau Biochar Science Network of Switzerland réunit plus de quinze universités, écoles supérieures et instituts. Il participe au réseau européen European Research Network (eBRN), soutenu par l'UE.

Le charbon végétal était déjà utilisé il y a plus de 1000 ans par les Indiens d'Amazonie. Ils enfouissaient dans leurs champs un compost enrichi de charbon pour améliorer la fertilité de leurs sols pauvres. Perdue suite à la colonisation, cette pratique a été redécouverte il y a quelques années.


 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

En déficitCoronavirus: près de 7 hôpitaux suisses sur 10 sont tombés dans les chiffres rouges en 2020Coronavirus: près de 7 hôpitaux suisses sur 10 sont tombés dans les chiffres rouges en 2020

Sécurité routièreNez Rouge: près de la moitié des sections n’offriront pas leurs services en fin d’annéeNez Rouge: près de la moitié des sections n’offriront pas leurs services en fin d’année

ConstatéSanté: les virus saisonniers prolifèrent à nouveau en SuisseSanté: les virus saisonniers prolifèrent à nouveau en Suisse

live
En directCoronavirus: la Suisse s'intéresse au mélange des vaccins Pfizer et ModernaCoronavirus: la Suisse s'intéresse au mélange des vaccins Pfizer et Moderna

A la uneRevue de presse: 3e dose, vols de Swiss, Credit Suisse… les titres de ce dimancheRevue de presse: 3e dose, vols de Swiss, Credit Suisse… les titres de ce dimanche

Top