Alcool: un décilitre de moins en 2012 pour les Suisses

chargement

consommation 8,4 litres d'alcool pur en 2012 contre 8,5 un an plus tôt. Les Suisses ont diminué quelque peu leur consommation d'alcool l'an dernier. Le vin et la bière attirent toujours moins de monde.

  29.07.2013, 11:31
De nombreux Pakistanais fabriquent eux-mêmes des breuvages alcoolisés bon marché.

Les Suisses ont bu un peu moins d'alcool en 2012 que l'an précédent. La consommation moyenne par habitant s'est établie à 8,4 litres d'alcool pur contre 8,5 en 2011, soit le niveau le plus bas depuis les années 1950. Le vin et la bière ont été notamment moins appréciés.

Une baisse des achats de 2,2% a été constatée pour le vin, confirmant la tendance de ces dernières années. La faible vendange 2012, ainsi qu'un fléchissement des importations de vins blancs et rouges l'expliquent, écrit lundi la Régie fédérale des alcools.

Les Suisses ont bu un litre de vin de moins l'an passé: 36 litres effectifs contre 37 en 2011. En alcool pur, cette diminution s'avère moins marquée: 4 litres en 2012 et 4,1 l'an précédent.

Observation similaire concernant la bière, dont l'attrait a reculé d'un demi-litre en 2012: 56,5 litres effectifs contre 57 l'an précédent. En alcool pur, cette régression se révèle toutefois insignifiante. La consommation se stabilise à 2,7 litres.

Les Suisses apprécient en revanche les spiritueux de façon quasi identique depuis plus de dix ans. Chaque habitant en a bu 3,9 litres effectifs l'an passé, soit 1,6 litre d'alcool pur.

Entre 12 et 17% des adultes touchés

Même si la consommation moyenne recule d'une manière générale, certaines catégories de la population font état d'un comportement problématique lié à l'alcool. Les hommes et les groupes d'âges les plus jeunes affichent plus fréquemment une consommation chronique à risque ou une consommation épisodique à risque.

Entre 12 et 17% de la population suisse âgée de 15 ans et plus présentent une consommation d'alcool problématique ou une alcoolo-dépendance. Cette dernière addiction concerne quelque 250'000 personnes, soit 3% de la population, selon des estimations approximatives de la Confédération en 2010.

Environ 20% de la population présente une consommation épisodique à risque au moins une fois par mois, indique l'Office fédéral de la Santé publique dans son monitorage des addictions. Cela correspond à, au moins une fois par mois, une consommation consécutive de quatre boissons alcoolisées pour les femmes et de cinq pour les hommes.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Feu vertCoronavirus: la Ville de Berne autorise une manifestation anti-certificat ce samediCoronavirus: la Ville de Berne autorise une manifestation anti-certificat ce samedi

ExemplairesClimat: l’administration fédérale et les ex-régies s'engagent à développer le renouvelableClimat: l’administration fédérale et les ex-régies s'engagent à développer le renouvelable

live
En directCoronavirus: le vaccin obligatoire à l'Open d'Australie?Coronavirus: le vaccin obligatoire à l'Open d'Australie?

PandémieCoronavirus: la 3e dose de vaccin bientôt validée en Suisse?Coronavirus: la 3e dose de vaccin bientôt validée en Suisse?

Paradis fiscauxPandora Papers: une entreprise à haut risque à FribourgPandora Papers: une entreprise à haut risque à Fribourg

Une entreprise à haut risque à Fribourg

La capitale fribourgeoise demeure l’un des centres suisses de l’industrie de la société boîte aux lettres. Explications.

  19.10.2021 06:29
Premium

Top