06.07.2018, 16:01

Armée suisse: les futurs avions de combat seront français, allemands, suédois ou américains

chargement
La nouvelle flotte doit remplacer à la fois les Tiger et les F/A-18. Les constructeurs sur les rangs devront calculer le nombre d'avions requis pour accomplir les missions de l'armée de l'air, notamment faire voler quatre avions en permanence pendant quatre semaines. (illustration)

Armée L'armée suisse a transmis vendredi sa première demande d'offre pour des avions de combat aux autorités français, allemandes, suédoises et américaines. Des tests au sol et au vol en Suisse seront menés entre mai et juillet 2019.

Nouvelle étape en vue de l'acquisition des futurs avions de combat de l'armée suisse. Le Département de la défense a transmis vendredi sa première demande d'offre aux autorités françaises, allemandes, suédoises et américaines.

Cinq jets doivent être évalués: le Gripen E suédois (Saab), le Rafale français (Dassault), l'Eurofighter allemand (Airbus), et côté américain, le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Les constructeurs contactés par leur organisme gouvernemental pourront soumettre leur offre à armasuisse d'ici à fin janvier 2019.

 

A lire aussi : Avions de combat: la nouvelle flotte devra assurer la police aérienne, 24 heures sur 24

 

La nouvelle flotte doit remplacer à la fois les Tiger et les F/A-18. Les constructeurs sur les rangs devront calculer le nombre d'avions requis pour accomplir les missions de l'armée de l'air, notamment faire voler quatre avions en permanence pendant quatre semaines. Les offres devront indiquer le prix pour 30 et 40 engins, frais logistiques et engins guidés compris. Cela ne préjugera pas du nombre final, fixé ultérieurement.

Compensations

L'offre devra par ailleurs contenir des informations et des propositions de coopération entre forces armées et autorités de passation des marchés. Enfin, elle devra indiquer des possibilités de compensation.

Selon les exigences déjà fixées par le Conseil fédéral, les entreprises étrangères avec lesquelles des contrats seront signés devront en effet compenser 100% de la valeur des contrats par des affaires compensatoires en Suisse.

Le Département de la défense évaluera les offres selon quatre critères. L'efficacité (opérationnelle, autonomie) comptera le plus. Outre l'utilité globale, l'évaluation se fondera sur les coûts d'achat et d'exploitation.

Des tests au sol et au vol en Suisse seront menés entre mai et juillet 2019. Un deuxième appel d'offre pour les jets sera mené en novembre 2019 et les réponses sont attendues pour fin mai 2020. Le choix des modèles devrait tomber vers fin 2020. Le Parlement puis le peuple devraient pouvoir se prononcer sur la facture. Le gouvernement propose un plafond de 8 milliards de francs, système de défense sol-air inclus.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DérangementPanne à l'armée: l’entraînement des avions de combat perturbé par un souci de transmissionPanne à l'armée: l’entraînement des avions de combat perturbé par un souci de transmission

Défense aérienneAvions de combat: la nouvelle flotte devra assurer la police aérienne, 24 heures sur 24Avions de combat: la nouvelle flotte devra assurer la police aérienne, 24 heures sur 24

ArméeArmée: Guy Parmelin ne craint pas de votation sur les avions de combatArmée: Guy Parmelin ne craint pas de votation sur les avions de combat

Top