05.05.2019, 11:40

Assemblée générale de l'ASIN: Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher parlent de l'accord-cadre

chargement
Si les sourires sont de rigueur après l'assemblée, les débats entre Micheline Calmy-Rey, Christoph Blocher, et Roger Köppel ont été tendus.

diplomatie Les délégués de l'Association pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) étaient réunis ce samedi à Berne. Les UDC Christoph Blocher et Roger Köppel ont critiqué les autres partis sur l'application de l'initiative sur l'immigration de masse. Micheline Calmy-Rey a de son côté tenté de défendre l'accord-cadre avec l'UE.

L'assemblée générale de l'ASIN a samedi à Berne été marquée par un débat houleux sur la manière dont la Suisse doit envisager ses rapports avec l’Union européenne. Micheline Calmy-Rey et Christoph Blocher se sont notamment exprimés.

"Seul un aveugle ou un sourd peut dire que la démocratie directe n'est pas en danger", a lancé Christoph Blocher selon un communiqué de l'ASIN dimanche. Pour lui, l'initiative sur l'immigration de masse a été acceptée avec un mandat clair.

Mais, affirme-t-il, "ceux qui sont au pouvoir ne veulent pas de démocratie directe parce qu'ils ne veulent pas que les gens y participent." Pour le conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH), le PLR et beaucoup d'autres à Berne sont aujourd'hui les fossoyeurs du modèle à succès de la Suisse".

Difficile de défendre l’accord-cadre

Ces remarques, parties d'un débat auquel ont également pris part Hans-Peter Portmann, conseiller national PLR zurichois, et Monika Rühl, présidente de la direction d'economiesuisse, ont succédé à la prise de position de l'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. La socialiste genevoise a récemment appelé le Conseil fédéral à s'engager sur l'accord institutionnel avec l'Union européenne.

Selon l'ASIN, Hans-Peter Portmann et Monika Rühl se sont efforcés de faire comprendre à l'assistance que l'accord-cadre était bon et renforcerait la souveraineté de la Suisse. Monika Rühl a argumenté de manière claire, compréhensible, calme et courageuse, alors qu'elle avait 600 personnes dans la salle contre elle, écrit l'ASIN.

"L'accord-cadre apporte une sécurité juridique et un accès au marché importants. Nous ne cédons pas la souveraineté à Bruxelles", a-t-elle notamment déclaré. Et de susciter des cris de protestation dans la salle, ajoute l'organisation.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ImmigrationImmigration: l'ASIN et l'UDC visent une nouvelle initiative contre la libre circulationImmigration: l'ASIN et l'UDC visent une nouvelle initiative contre la libre circulation

Relations internationalesL’accord-cadre avec l’UE, c’est quoi? L’essentiel en 5 pointsL’accord-cadre avec l’UE, c’est quoi? L’essentiel en 5 points

POLITIQUESuisse-UE: pour Nick Hayek, l'accord-cadre équivaut à un chantageSuisse-UE: pour Nick Hayek, l'accord-cadre équivaut à un chantage

diplomatieAccord-cadre avec l'UE: les partis suisses campent sur leur position après la rencontre avec le Conseil fédéralAccord-cadre avec l'UE: les partis suisses campent sur leur position après la rencontre avec le Conseil fédéral

politiqueSuisse-UE: l'UDC veut torpiller l'accord-cadre avec des initiatives cantonalesSuisse-UE: l'UDC veut torpiller l'accord-cadre avec des initiatives cantonales

Top