21.11.2019, 16:45

Candidature de Regula Rytz au Conseil fédéral: les partis sont prêts à en parler

chargement
Regula Rytz tentera de se faire élire au gouvernement le 11 décembre en visant un des deux sièges PLR.

Gouvernement Regula Rytz, présidente des Verts suisses, a annoncé sa candidature au Conseil fédéral ce jeudi. Découvrez les réactions des principaux grands partis politiques suisses.

La présidente des Verts, Regula Rytz, vise le siège d’Ignazio Cassis (PLR) au Conseil fédéral. Le PS voit cette candidature d’un bon oeil. L’UDC semble entrer en matière, mais veut que ce soit Simonetta Sommaruga (PS) qui cède son siège.

A lire aussi : Regula Rytz, la présidente des Verts suisses, est candidate au Conseil fédéral

«Ce premier pas est logique, a dit jeudi le chef du groupe socialiste, Roger Nordmann, à Keystone-ATS. Cela clarifie les choses. Nous devrons ensuite trouver une solution équilibrée».

Il s’agit de rééquilibrer les forces au gouvernement pour qu’il colle davantage à la puissance réelle des partis.
Roger Nordmann, chef du groupe socialiste

Regula Rytz a le siège d’Ignazio Cassis au Conseil fédéral dans le viseur, estimant que le PLR y est surreprésenté. «Nous devrons en discuter avec les autres partis: il s’agit de rééquilibrer les forces au gouvernement pour qu’il colle davantage à la puissance réelle des partis», a poursuivi le Vaudois.

Au PDC, on prend note de la candidature de Mme Rytz, selon son porte-parole Michaël Girod. Le groupe discutera samedi de la composition du Conseil fédéral. Le PDC attend maintenant que les Verts confirment vendredi la candidature de la Bernoise.

Thomas Aeschi, le chef du groupe UDC, demandera vendredi au groupe d’inviter Regula Rytz à une audition mardi prochain. «Ensuite, on décidera de la procédure à suivre», a-t-il dit.

L’UDC vise le PS

Pour lui, le PLR et le PS sont clairement surreprésentés au Conseil fédéral. Et si Regula Rytz devait être élue au Conseil fédéral aux dépens d’Ignazio Cassis, deux Bernois siégeraient à nouveau au gouvernement, a-t-il encore souligné.

Selon Thomas Aeschi, c’est à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga de céder sa place. "La volonté des électeurs est actuellement plus verte que rose. Et si on punit le Tessin, ce serait faire preuve d’une "grande insensibilité".

La volonté des électeurs est actuellement plus verte que rose.
Thomas Aeschi, chef du groupe UDC

Au PLR, le chef du groupe Beat Walti a déclaré qu’il était trop tôt pour une prise de position. Le groupe fera une déclaration après sa réunion vendredi, lors d’un point de presse prévu à 17h30.

Du côté des Verts, le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers et le conseiller national zurichois Bastien Girod s'effacent au profit de Mme Rytz. Les deux hommes se réjouissent de la candidature de la Bernoise qu'ils jugent excellente.

Les Verts ont plusieurs fois revendiqué un siège au gouvernement

Les Verts ont plusieurs fois tenté d’envoyer un écologiste au Conseil fédéral. Il a toutefois fallu attendre l’an 2000 pour que le parti lance sa première candidate officielle, même si certaines élues avaient obtenu des voix avant. La conseillère nationale lucernoise Cécile Bühlmann, qui tente de reprendre le siège laissé vacant par l’UDC Adolf Ogi, est éliminée après le 4e tour d’un scrutin qui sacre l’UDC Samuel Schmid.

En 2007, le Vaudois Luc Recordon est candidat pour évincer l’UDC Christoph Blocher. Il se retire lorsqu’il devient clair qu’Eveline Widmer-Schlumpf va l’emporter. Un an plus tard, le conseiller aux Etats est à nouveau en lice, cette fois-ci pour succéder à Samuel Schmid, désormais membre du PBD. M. Recordon se retire après le premier tour, le siège échoit au troisième tour à l’UDC Ueli Maurer.

La dernière candidate officielle des Verts est la Soleuroise Brigit Wyss en 2010. Lancée par son parti pour reprendre le siège abandonné par le PLR Hans-Rudolf Merz, la conseillère nationale n’a jamais de chance sérieuse. Malgré le soutien officiel des socialistes, elle ne fait même pas fait le plein de leurs voix au premier tour et voit son score fondre rapidement. Johann Schneider-Ammann rafle la mise au cinquième tour face à Karin Keller-Sutter.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

AmbitieuxRegula Rytz, la présidente des Verts suisses, est candidate au Conseil fédéralRegula Rytz, la présidente des Verts suisses, est candidate au Conseil fédéral

PolitiqueUn représentant des Verts présidera le Conseil national en 2022Un représentant des Verts présidera le Conseil national en 2022

second tourFédérales 2019 – Vaud: Olivier Français (PLR) et Adèle Thorens (Verts) élus aux Etats, désillusion pour le PSFédérales 2019 – Vaud: Olivier Français (PLR) et Adèle Thorens (Verts) élus aux Etats, désillusion pour le PS

Vent dans le dosFédérales 2019: forts de leur triomphe au National, les Verts veulent leur ministreFédérales 2019: forts de leur triomphe au National, les Verts veulent leur ministre

Les élections vues du mondeFédérales 2019: la  presse internationale commente la percée historique des VertsFédérales 2019: la  presse internationale commente la percée historique des Verts

Top