Champ-Dollon: "on a finalement pu souffler"

chargement

Champ-Dollon Après plusieurs rixes de détenus survenus toute la semaine, la prison genevoise de Champ-Dollon connaît une accalmie vendredi.

  28.02.2014, 17:58
Afin de lutter contre la surpopulation carcérale à Genève, l'ouverture de Curabilis, l'établissement destiné aux détenus dangereux, sera échelonnée de 2014 à 2016. Dans un premier temps, 30 des 92 places serviront à soulager Champ-Dollon.

Après plusieurs jours agités, aucun incident majeur n'a été signalé vendredi à la prison genevoise de Champ-Dollon.

"La situation reste très tendue, mais on a finalement pu souffler", a indiqué Christian Antonietti, président de l'Union du personnel de corps de police.

En fin de matinée, quelques voitures de police patrouillaient aux abords de la prison dans la campagne genevoise. Des cris s'échappaient des murs de l'enceinte, la routine pour une prison.

Une femme attendait devant le sas grillagé de l'imposante entrée avec un sac de commission. Une visite? Non, simplement une voisine venue apporter quelques douceurs pour les pauses-café des gardiens. Elle tenait à leur montrer son soutien car elle juge leurs conditions de travail terribles.

La prison de Champ-Dollon a été le théâtre entre dimanche et mardi de plusieurs rixes entre détenus. Ces altercations impliquant à chaque fois une centaine de personnes ont opposé des détenus albanais à des détenus d'origine maghrébine.

Incident aux HUG

Un arrêt du Tribunal fédéral qui épinglait mercredi le canton de Genève pour ses conditions de détention jugées indignes semble avoir remis le feu aux poudres jeudi. Par deux fois durant la journée, une trentaine de détenus ont refusé de regagner leur cellule après leur promenade.

Un des détenus blessés qui était soigné à l'Unité cellulaire hospitalière des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) s'est par ailleurs barricadé jeudi dans sa cellule. Il a menacé de s'auto-mutiler, selon le porte-parole du Département de la sécurité qui revenait sur une information du site internet de la "Tribune de Genève". Deux détenus sur les 18 blessés étaient encore à l'hôpital vendredi.

Recours

La situation à Champ-Dollon n'est plus tenable pour l'UPCP qui l'a fait savoir jeudi par lettre aux autorités. Les gardiens ont menacé de ne plus monter au front si des mesures n'étaient pas rapidement prises pour faire baisser la pression, soit en augmentant le nombre de gardiens soit en diminuant le nombre de détenus.

La prison de Champ-Dollon conçue pour 376 places accueille jusqu'à 850 détenus. L'établissement prévu à l'origine pour la détention préventive sert aussi pour l'exécution de peine, faute de place ailleurs. Des projets sont en cours, dont la Brenaz 2 qui proposera 100 places supplémentaires. Mais cette construction est bloquée par un recours.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SuisseCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panneCoronavirus: l’application du certificat Covid rétablie après une courte panne

SÉCURITÉCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la policeCoronavirus: la pandémie alourdit la charge de travail de la police

Contre-attaqueCyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?Cyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 15 octobre

IL S’EST PASSÉ QUOI?Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobreLes 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce vendredi 15 octobre

Top