Chantage contre Alain Berset: un procureur extraordinaire enquête

chargement

Affaire A la suite de l’article de la Weltwoche, le procureur extraordinaire nommé ce vendredi par le Ministère public de la Confédération examinera s’il y a eu une violation du secret de fonction ou non dans l’affaire du chantage contre le conseiller fédéral.

 17.09.2021, 17:46
En 2019, une femme avait tenté de faire pression sur Alain Berset en utilisation des photos et de la correspondance privée.

Un enquêteur va examiner une éventuelle violation du secret de fonction dans l’affaire du chantage contre le conseiller fédéral Alain Berset. Le Ministère public de la Confédération a nommé vendredi un procureur extraordinaire, sous sa surveillance.

Une porte-parole du Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé à l'agence Keystone-ATS ces informations parues dans divers médias alémaniques. Jeudi, l'hebdomadaire Weltwoche a fait référence à des actes d'enquête confidentiels. Le journal, proche de l'UDC, a notamment reproché au conseiller fédéral Alain Berset d'avoir eu recours à du personnel de l'administration pour gérer l'affaire.

Si des actes en question ont été divulgués par un organe soumis au secret de fonction, on pourrait parler d’une violation du secret de fonction, a communiqué le MPC. «Il s’agit de clarifier cette question ainsi que les circonstances exactes». Les enquêteurs de la Confédération ont déposé la demande de nommer un procureur extraordinaire auprès de l’autorité de surveillance du MPC (AS-MPC).

Photos

Une femme a tenté en 2019 de faire pression sur M. Berset en usant de photos et de correspondance privée entre elle et le chef du Département fédéral de l’intérieur. Elle exigeait 100’000 francs, menaçant de divulguer ses informations au public en cas de non-paiement.

A lire aussi: Conseil fédéral: Alain Berset s’exprime sur la procédure de chantage dont il a été victime

La femme a été arrêtée en décembre 2020. La veille, elle avait envoyé une lettre au Fribourgeois lui indiquant qu’elle retirait sa demande et que ses affirmations ne correspondaient pas à la réalité. Elle a été condamnée à une peine de 150 jours-amende à 30 francs, soit 4500 francs avec un sursis de deux ans.

L’Autorité de surveillance du MPC avait ouvert une enquête pour savoir si le traitement de la plainte du conseiller fédéral s’est déroulé dans les règles.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: Alain Berset entrevoit de nouveaux assouplissements «dans quelques semaines»Coronavirus: Alain Berset entrevoit de nouveaux assouplissements «dans quelques semaines»

CinémaFestival du film de Locarno: Alain Berset lance la 74e éditionFestival du film de Locarno: Alain Berset lance la 74e édition

pandémieCoronavirus: dans les EMS, le personnel soignant qui ne veut pas se faire vacciner inquiète BersetCoronavirus: dans les EMS, le personnel soignant qui ne veut pas se faire vacciner inquiète Berset

PandémieCoronavirus: Alain Berset annonce une nouvelle livraison de doses de vaccinCoronavirus: Alain Berset annonce une nouvelle livraison de doses de vaccin

conférenceLa pandémie a renforcé le fédéralisme, selon Alain BersetLa pandémie a renforcé le fédéralisme, selon Alain Berset

EnquêteChantage contre Berset: pas de traitement de faveur pour le conseiller fédéralChantage contre Berset: pas de traitement de faveur pour le conseiller fédéral

Top