31.05.2018, 11:09

Chevaux de l'armée: effectif réduit de 65 à 55

chargement
Cet effectif permettra de remplir les missions de l’armée. Ils pourront aussi être utilisés pour des concours, des cours d'équitation pour officiers ou des activités culturelles.

armée Les Etats ont suivi le National jeudi. Le gouvernement voulait réduire de 65 à 38 le nombre de chevaux de l'armée, ils resteront au nombre de 55.

L'armée va réduire son effectif de chevaux, mais elle disposera encore d'un effectif minimum de 55 équidés. Le Conseil des Etats s'est rallié tacitement jeudi la proposition du National.

Le Département fédéral de la défense (DDPS) possède 65 chevaux de selle engagés pour les cours et écoles des formations ainsi que pour le protocole militaire. Mais l'armée doit dégager de l'argent pour investir dans l'immobilier et l'armement. Le Contrôle fédéral des finances a exigé une réduction des effectifs de chevaux de selle.

Le conseiller aux Etats Jean-René Fournier (PDC/VS) réclamait dans une motion de maintenir l'effectif à 65 chevaux, ainsi que les activités hors service sportives et culturelles. Selon lui, une diminution pourrait compromettre les diverses missions qui incombent à cette unité équestre.

55 chevaux

Le National avait lui opté pour un compromis et propose de fixer le plancher à 55 chevaux. Une solution suivie par les sénateurs. Pour avoir 30 chevaux prêts à l'engagement, il en faut 45 aux écuries ainsi qu'une dizaine de remontes, soit des chevaux de trois ans qu'il faut former, a expliqué au nom de la commission Anne Seydoux (PDC/JU).

 

A lire aussi : Armée suisse: le National veut sauver les chevaux de l'armée

 

Cet effectif permettra de remplir les missions de l’armée. Il assure également le contingent minimal pour les missions protocolaires. Les chevaux pourront aussi être utilisés pour des concours, des cours d'équitation pour officiers ou des activités culturelles comme la fanfare des écuyers ou les corps des dragons bernois.

Une proposition suivie "sans plaisir" par le ministre de la défense Guy Parmelin. Le gouvernement voulait réduire à 38 le nombre de bêtes. Un nombre suffisant selon lui. Pour autant, il a assuré qu'ils n'avaient pas "mangé les dix chevaux qui vont disparaître".

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

investissements 2018Un peu moins de deux milliards pour l'armée cette annéeUn peu moins de deux milliards pour l'armée cette année

DéfenseArmée: le peuple devrait se prononcer sur les 8 milliards pour la défense aérienneArmée: le peuple devrait se prononcer sur les 8 milliards pour la défense aérienne

sinistresArmée: les accidents ont coûté plus de 15 millions en 2017, en hausse par rapport à 2016Armée: les accidents ont coûté plus de 15 millions en 2017, en hausse par rapport à 2016

Top