05.08.2020, 13:45

Coronavirus: l’Espagne rejoint la liste des pays à risques pour lesquels la quarantaine s’impose

chargement
Les touristes suisses de retour d'Espagne devront rester confinés durant deux semaines.

Nouvelle règle À partir de ce samedi 8 août, les touristes de retour d’Espagne devront se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

Les voyageurs de retour d’Espagne devront se mettre en quarantaine en Suisse. L’Espagne a été ajoutée par l’Office fédéral de la santé publique à la liste des pays avec un risque élevé d’infection au Covid-19. Les Baléares et les Canaries ne sont pas concernés car leurs taux de contamination se situent respectivement à 43 et 6 pour 100 000 habitants.

La situation actuelle nous a forcés à modifier la liste plus vite que prévu.
Patrick Mathys, chef de la section Gestion des crises et coopération internationale de l’OFSP

L’annonce a été faite mercredi par le Département fédéral de l’intérieur et entrera en vigueur dès minuit dans la nuit de vendredi à samedi 8 août. «Nous avions l’intention d’actualiser la liste une fois par mois. Mais la situation actuelle nous a forcés à modifier la liste plus vite que prévu», a expliqué Patrick Mathys, chef de la section Gestion des crises et coopération internationale de l’OFSP.

Désormais, 46 pays et régions se trouvent sur la liste à risque. Les Bahamas, la Guinée équatoriale, la Roumanie, São Tomé-et-Príncipe, Singapour et Saint-Martin ont également fait leur apparition sur cette liste. Les pays qui ne font en revanche plus l’objet d’une quarantaine sont la Russie, l’Azerbaïdjan et les Emirats arabes unis.

A lire aussi : Coronavirus: Brésil, Canada ou Thaïlande… 77 pays ne «veulent» pas de voyageurs suisses

Depuis le 6 juillet, toute personne franchissant la frontière depuis un Etat ou un territoire avec un risque élevé d’infection doit se mettre en quarantaine durant dix jours. Ces personnes doivent s’annoncer dans les deux jours auprès des autorités cantonales. Celles-ci contrôlent sporadiquement le respect de la quarantaine. Actuellement, 16’269 personnes sont concernées.

Salaire assuré

«Personne ne devrait être tenté d’éluder la quarantaine pour des raisons financières», a déclaré Michael Schöll, vice-directeur de l’Office fédéral de la justice. «Restez à la maison et avertissez votre employeur», a-t-il ajouté à l’intention notamment des personnes qui rentreront d’Espagne à partir de samedi.

En cas de quarantaine non fautive, et même si la question n’a pas encore été réglée par les tribunaux, le versement du salaire est assuré. C’est le cas pour les personnes qui se trouvaient déjà en Espagne lorsque le pays a été placé sur la liste, notamment.

La situation est différente pour des personnes qui se rendraient dans un pays à risque, l’Espagne par exemple à partir de samedi: un tribunal pourrait retenir une faute
Michael Schöll, vice-directeur de l’Office fédéral de la justice

Pour les personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile, le Conseil fédéral a décidé que le versement des prestations pour perte de gain est assuré pendant dix jours. Et les employeurs se sont montrés «accommodants», selon M. Schöll.

«La situation est différente pour des personnes qui se rendraient dans un pays à risque, l’Espagne par exemple à partir de samedi: un tribunal pourrait retenir une faute», a-t-il conclu.

Michael Schöll lors de la conférence de presse de l’OFSP, mercredi 5 août. (KEYSTONE)

Situation toujours tendue

De façon générale, la situation reste tendue, avec encore près de 200 nouveaux cas aujourd’hui (181), a affirmé M. Mathys. Il y a toutefois une certaine stabilisation, avec un taux de positivité actuellement à 2,2%, contre 3,5% ces dernières semaines.

Concernant une éventuelle harmonisation des mesures au niveau fédéral, M. Mathys s’est dit confiant que les cantons agiraient en conséquence si la situation devait s’aggraver. Les cantons sont encore en mesure de tracer les contacts des personnes infectées, mais pourraient être dépassés si le nombre de cas augmente beaucoup, a pointé le responsable.

A lire aussi : Coronavirus: Zurich surveille les voyageurs de retour de pays à risque

Dans les transports publics, la mobilité est revenue à ce qu’elle était avant le confinement, à l’exception de certaines gares. Entre 80 et 100% des voyageurs portent le masque.

Les femmes enceintes figurent par ailleurs dès maintenant sur la liste des personnes à risque, a indiqué Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l’OFS. Selon les indications de la Société suisse de gynécologie, elles ont en effet plus de risques de connaître une évolution grave de la maladie.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TourismeCoronavirus: l’Espagne ne lésine pas sur les mesures de sécurité face au virusCoronavirus: l’Espagne ne lésine pas sur les mesures de sécurité face au virus

Tour d’horizonCoronavirus: Brésil, Canada ou Thaïlande… 77 pays ne «veulent» pas de voyageurs suissesCoronavirus: Brésil, Canada ou Thaïlande… 77 pays ne «veulent» pas de voyageurs suisses

voyagesCoronavirus – Quarantaine au retour: la Suisse allonge la liste des pays à risqueCoronavirus – Quarantaine au retour: la Suisse allonge la liste des pays à risque

PANDÉMIECoronavirus: les immigrés inquiets à l’idée de rentrer au paysCoronavirus: les immigrés inquiets à l’idée de rentrer au pays

Top