01.08.2020, 09:59

Coronavirus: près de 200 quarantaines après le cas positif à Fribourg

chargement
Les foyers liés à des établissements publics et dansants se multiplient en Suisse. (Illustration)

vie nocturne Près de 200 personnes ont été placées en isolement dans le canton de Fribourg, après le dépistage positif d’un fêtard. Les autorités ont été contraintes de prendre contact par téléphone, le SMS n’ayant pas été pris au sérieux.

La cellule de traçage du canton de Fribourg a pour l’heure placé près de 200 personnes en quarantaine, en lien avec l’individu détecté positif au Covid-19 ayant fréquenté trois bars. Au total, 250 personnes potentiellement en contact avec le malade ont reçu un sms.

Les autorités cantonales fribourgeoises avaient mentionné jeudi un nombre de 240 quarantaines possibles sur la base des listes de coordonnées de clients recueillis auprès de deux des trois établissements publics. Le travail se poursuit, selon Thomas Plattner, médecin cantonal ad intérim.

A lire aussi : Coronavirus: près de 150 personnes en quarantaine à Fribourg

Le sms contenait notamment un lien vers un document officiel de l’Etat de Fribourg pour expliquer les mesures à respecter afin d’éviter la propagation du virus. Certains ont pensé qu’il s’agissait d’un pourriel ou d’une blague, ou encore n’ont pas osé cliquer de peur d’être victime d’une tentative de piratage.

D’où la nécessité de contacter par téléphone les personnes ayant été potentiellement en contact avec l’individu infecté. Jusqu’à vendredi en fin d’après-midi, la cellule de traçage a joint 223 d’entre elles, 37 restant alors inatteignables, selon des chiffres fournis par la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS).

Recours à des interprètes

Dans une vingtaine de cas, il s’est avéré qu’une quarantaine n’était pas nécessaire, parce qu’elles n’étaient pas présentes au même moment. En l’état, près de 200 personnes ont donc été sommées de s’isoler pendant dix jours. La personne testée positive n’avait pas l’application Swisscovid installée, a précisé la DSAS.

A noter que dans un premier temps, selon Thomas Plattner, il n’a pas été possible de discuter avec certaines personnes ayant reçu le sms pour des raisons linguistiques. Mais le problème a été rapidement réglé, via des interprètes. Dix numéros de téléphone transmis étaient par ailleurs incorrects.

Pour rappel, le troisième bar a été fermé provisoirement par la Préfecture de la Sarine. Il ne disposait en effet pas de plan de protection sanitaire (absence de liste) et ne respectait pas d’autres règles d’exploitation, notamment en lien avec son type de patente.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AstucesCoronavirus et canicule: 5 conseils pour supporter le masque quand il fait très chaudCoronavirus et canicule: 5 conseils pour supporter le masque quand il fait très chaud

live
PANDÉMIECoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 1er aoûtCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 1er août

En abondanceCoronavirus: Coop et Migros ont suffisamment de masques dans leurs entrepôtsCoronavirus: Coop et Migros ont suffisamment de masques dans leurs entrepôts

DécisionCoronavirus: Genève ordonne la fermeture de toutes les boîtes de nuitCoronavirus: Genève ordonne la fermeture de toutes les boîtes de nuit

DéfenseCoronavirus: pour les clubs zurichois, il n’y a «aucune raison de fermer à nouveau»Coronavirus: pour les clubs zurichois, il n’y a «aucune raison de fermer à nouveau»

RisquesCoronavirus: l’agence européenne appelle à réagir face à la résurgence du virusCoronavirus: l’agence européenne appelle à réagir face à la résurgence du virus

Top