17.01.2019, 12:24

Du CO2 polluant dans notre Coca, les trottinettes renversantes ou les vacances de Federer… l’actu suisse vue du reste du monde

chargement
Made in Switzerland. Chaque semaine, nous parcourons les médias du monde pour voir ce que nos confrères ont retenu de l'actualité suisse.

Revue de presse Les médias internationaux se sont intéressés à la Suisse cette semaine. On apprend notamment que Coca-Cola veut utiliser du CO2 extrait de l’air ambiant pour gazéifier son eau suisse Valser, que la marque Lime va retirer ses trottinettes électriques en libre-service parce que plusieurs utilisateurs se sont cassé la figure ou pourquoi Federer ne passe jamais ses vacances de Noël en Suisse.

Comme chaque semaine, on fait un petit tour d’horizon des médias étrangers pour découvrir ce qui a retenu leur attention dans l’actualité de notre pays.

Boire du Coca pour aider le climat?

 

Le constat: nous produisons trop de dioxyde de carbone (CO2). Ça pollue l’air que l’on respire et ça accélère le réchauffement climatique. La solution: récupérer ce gaz carbonique et l’injecter… dans nos boissons gazeuses. Le mécanisme peut paraître simpliste, mais le géant planétaire Coca-Cola veut y croire. Et c’est en Suisse qu’il va tenter l’expérience. Il a en effet noué un partenariat avec la start-up alémanique Climeworks, issue de l’École polytechnique fédérale de Zurich, qui a mis au point une machine capable d’extraire le CO2 présent dans notre atmosphère. Coca veut utiliser ce gaz pour l’injecter dans son eau minérale Valser.

Un geste qui peut sembler anecdotique, mais qui pourrait contribuer à réduire notre impact environnemental, puisque l’industrie des boissons utilise chaque année 10 millions de tonnes de CO2. Selon Le Temps, les premières livraisons sont attendues pour le premier trimestre de cette année déjà. Le projet est soutenu par la Confédération à hauteur d’un million de francs. Le coût total est estimé à 2,4 millions de francs.

 

 

Les trottinettes en libre-service sont dangereuses

 

Débarquées l’été dernier dans les rues de Zurich, les trottinettes en libre-service de la marque Lime ont déjà été retirées du marché en ce début d’année. En cause, la multiplication des accidents impliquant ces engins. Fin décembre, le plus grave a entraîné la mort d’un homme de 51 ans qui a percuté un train.

Le site Tech Crunch précise que de nombreux utilisateurs ont été surpris par le déclenchement intempestif des freins. Des incidents également rapportés à Bâle où le système était aussi testé. Lime a envoyé un message aux utilisateurs en précisant que le problème pouvait venir d’une mise à jour intempestive du logiciel qui entraînerait le déclenchement du système antivol. Les trottinettes devraient reprendre du service une fois les difficultés résolues.

Lime est soutenue par le géant Uber et elle est aujourd’hui capitalisée à hauteur de 2 à 3 milliards de francs. En Suisse, il avait mis 550 engins en circulation et il est présent dans 18 villes d’Europe.

 

Les vacances de Monsieur Federer

 

Depuis 2014, Roger Federer n’a plus fêté Noël chez lui, en Suisse. Il passe en général les fêtes de fin d’année aux Emirats arabes unis, du côté de Dubaï, accompagné de Mirka et de ses enfants. Le site spécialisé Tennis World a cherché à comprendre pourquoi.

Et la réponse est plutôt simple. Le meilleur joueur de tous les temps ne boude pas notre pays. C’est une question d’organisation et de pratique. Après l’US Open, il prend ses vacances et les passe en famille, à Dubaï, avant d’y reprendre l’entraînement en vue des tournois australiens. «On pense chaque année à revenir en Suisse pour Noël. Jusqu’à ce qu’on réalise: le vol, interrompre l’entraînement, passer du chaud au froid, et à Dubaï, je suis déjà à mi-chemin vers l’Australie. Et si on est tous ensemble en famille, ça va. Mais bien sûr, si je pouvais choisir, je préférerais passer les fêtes quelque part dans les montagnes suisses.»

 

L’amende qui émeut le monde musulman

 

Un jeune Turc de 22 ans a reçu une amende de 150 francs, en août dernier, pour avoir prononcé «Allahu Akbar» (Dieu est plus grand), devant l’association culturelle turque de Schaffhouse. De nombreux sites d’information de pays musulmans se sont étonnés de cette sanction. À l’instar du portail marocain Yabiladi. Les faits remontent à mai 2018. Le jeune homme se défend en assurant que c’est une expression courante utilisée entre fidèles pour se saluer. 

C’est la première fois, en Suisse, qu’une telle sanction est infligée. La Fédération d’organisations islamiques de Suisse va contacter les autorités pour avoir des explications. Celles-ci justifient l’amende en précisant que c’est un outrage public à la pudeur qui a été sanctionné. C’est donc le contexte qui expliquerait l’amende qui n’a par ailleurs pas été contestée par le jeune Turc. 

 

Les déboires suisses de l’ami de Benalla

 

Les médias français, dont l’hebdomadaire Marianne, s’intéressent à un certain Mohamad Izzat Khatab, le nouvel ami d’Alexandre Benalla, sulfureux ex-proche du président Emmanuel Macron. L’homme est un Syrien, établi à Genève, président de l’ONG «La Syrie pour Tous». Sa spécialité? Poser aux côtés de grands de ce monde pour gagner en crédibilité. Il affiche ses prises sur ses réseaux sociaux. On l’y voit notamment en compagnie de Macron, du Roi du Maroc Mohamed VI ou avec le milliardaire français Serge Dassault.

Ce qu’il dit moins, ce sont ses déboires avec la justice suisse pour des soupçons d’escroquerie. Une note des renseignements français faire état d’une tentative de vente du Stade de la Praille à Genève. «Connu pour des tentatives d’escroquerie immobilière en bande organisée, il utilise l’association 'amitié Suisse-Syrie' pour faire des photos avec des personnalités politiques et financières dans ce cadre humanitaire afin de créer un book photo qui lui permet de se présenter comme 'homme d’affaires en charge de la reconstruction de la Syrie'. Il indique alors à ses interlocuteurs qu’il dispose de fonds provenant des Nations Unies pour réaliser des investissements en Europe au bénéfice de futurs dirigeants de la Syrie.» Il est poursuivi en Suisse pour des soupçons concernant 5 escroqueries, abus de confiance et lésions corporelles. Il aurait même fait 8 mois de prison préventive. Ces faits remontent à une dizaine d’années.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

REVUE DE PRESSETifo bâlois en 3D, tableaux de maîtres planqués, club français racheté par des Valaisans…l’actu suisse vue du reste du mondeTifo bâlois en 3D, tableaux de maîtres planqués, club français racheté par des Valaisans…l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseToblerone halal, critiques françaises sur la démocratie suisse, plainte contre une centrale nucléaire… l’actu suisse vue du reste du mondeToblerone halal, critiques françaises sur la démocratie suisse, plainte contre une centrale nucléaire… l’actu suisse vue du reste du monde

REVUE DE PRESSELes ultra-riches français en Suisse, une fondue dans les airs ou le nouveau look de Garbiñe Muguruza… l’actu suisse vue du reste du mondeLes ultra-riches français en Suisse, une fondue dans les airs ou le nouveau look de Garbiñe Muguruza… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseDu béton empilé comme des Legos, un selfie légendaire ou un entraîneur de hockey encensé… l’actu suisse vue du reste du mondeDu béton empilé comme des Legos, un selfie légendaire ou un entraîneur de hockey encensé… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseGardes suisses zélés, nounous Instagram dans nos hôtels ou pis de vaches bouchés… l’actu suisse vue du reste du mondeGardes suisses zélés, nounous Instagram dans nos hôtels ou pis de vaches bouchés… l’actu suisse vue du reste du monde

Top