Financement des partis: pour le National, les dons devraient être déclarés dès 15’000 francs

chargement

En discussion Dans la lignée des Etats, le Conseil national a modifié mercredi le contre-projet à l’initiative sur la transparence, qui avait échoué en septembre dernier. L’UDC s’oppose à des montants inscrits dans la loi.

 03.03.2021, 10:48
Le conseiller national PLR Andri Silberschmidt a réussi à convaincre le National de parvenir à un compromis.

Les partis devraient déclarer tous les dons de plus de 15’000 francs. Le National a modifié mercredi le contre-projet indirect à l’initiative sur la transparence en ce sens.

A lire aussi : Financement des partis: le contre-projet à l’initiative sur la transparence a été rejeté

Le texte a déjà une longue histoire. Après une cure d’amincissement, il avait échoué une première fois au National. Les députés avaient notamment refusé que les dons versés aux partis soient déclarés. Sans cette disposition, la loi revenait à une coquille vide, avaient dénoncé des conseillers nationaux de tous bords.

Le Conseil des Etats avait repêché le contre-projet et s’était même montré plus exigeant. Le National a suivi mardi dans cette lignée, notamment sur les montants à déclarer.

Compromis

Les sénateurs ont fixé le seuil à 50’000 francs pour les campagnes et à 25’000 francs pour les partis. Contre l’avis de leur commission, les députés ont serré, par 118 voix contre 76, encore un peu plus la vis et placé la barre à 15’000 francs pour les dons aux partis.

«C’est un compromis entre la proposition du Conseil des Etats et l’initiative», a plaidé Andri Silberschmidt (PLR/ZH). «Fixer la barre à 10’000 francs, comme le souhaite l’initiative, serait une plaisanterie. Nous ne présenterions pas de contre-projet.» Dans un esprit de compromis, la gauche et le PVL ont retiré leur proposition en ce sens.

De tels montants ne veulent rien dire. Ils ne prennent pas en compte les disparités cantonales.
Michaël Buffat, conseiller national vaudois (UDC)

L’UDC s’est quant à elle insurgée contre tout montant inscrit dans la loi. «De tels montants ne veulent rien dire. Ils ne prennent pas en compte les disparités cantonales», a critiqué Michaël Buffat (UDC/VD). «Dans un petit canton de Suisse centrale, une campagne coûte moins cher que 50’000 francs. Dans un grand canton, comme le mien, cela ne couvre même pas le début de la campagne.»

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueFinancement des partis: le contre-projet à l’initiative sur la transparence a été rejetéFinancement des partis: le contre-projet à l’initiative sur la transparence a été rejeté

Transparence: le contre-projet rejeté

Le Conseil national a refusé jeudi en grande majorité le contre-projet à l’initiative populaire qui demande plus de...

  17.09.2020 11:14

TransparenceFinancement des partis: le Conseil des Etats adopte un contre-projet à l’initiative sur la transparenceFinancement des partis: le Conseil des Etats adopte un contre-projet à l’initiative sur la transparence

PositionFinancement des partis: le Conseil fédéral opposé à l'initiative pour plus de transparenceFinancement des partis: le Conseil fédéral opposé à l'initiative pour plus de transparence

mauvais élèveFinancement des partis politiques: le manque de transparence en Suisse critiqué par le Conseil de l'EuropeFinancement des partis politiques: le manque de transparence en Suisse critiqué par le Conseil de l'Europe

InitiativeLe Conseil fédéral rejette l'initiative sur la transparence du financement des partisLe Conseil fédéral rejette l'initiative sur la transparence du financement des partis

Top