11.04.2017, 14:17

Après le couac de St-Moritz, et le crash aux Pays-Bas, l'armée renforce les normes de sécurité du PC-7 Team et de la Patrouille suisse

chargement
1/2  

armée Distance plus grande entre les avions, altitude de vol minimale revue à la hausse et commission d'experts mise sur pied... après le couac des Mondiaux de St-Moritz et le crash de la Patrouille suisse aux Pays-Bas, la sécurité des prochaines démonstrations renforcée par le DDPS.

Les avions militaires en démonstrations devront voler plus haut et en formation moins rapprochée. Les Forces aériennes prennent des mesures après les incidents survenus à St-Moritz (GR) pendant le championnat du monde de ski et aux Pays-Bas lors d'un show aérien.

Les Forces aériennes réagissent ainsi à ces deux événements qui ont causé plus de peur que de mal. Le premier s'est déroulé le 9 juin, pendant un vol d'entraînement de la Patrouille suisse avant un show aérien à Leeuwarden, aux Pays-Bas.

Deux avions Tiger F-5 se sont soudain percutés. L'un d'eux s'est abîmé dans un étang après l'éjection du pilote. L'autre appareil est parvenu à atterrir sans encombre et son occupant s'en est sorti indemne.

Le deuxième incident est plus récent: il remonte aux derniers championnats du monde de ski à St-Moritz. Alors qu'il s'entraînait pour un show, l'un des avions de la formation PC-7 a touché un câble qui surplombe la piste et permet d'avoir des images aériennes de la course. Le câble s'est rompu et la caméra s'est écrasée dans l'aire d'arrivée.

Les enquêtes sont encore en cours, précisent les Forces aériennes.

 

>> A lire aussi: Mondiaux de ski à St-Moritz : un avion du Team PC-7 détruit une caméra, le géant repoussé

Ecart de 3 mètres

Désormais, l'écart entre deux avions PC devra atteindre 3 mètres, contre 2 précédemment. Les avions seuls ne devront pas survoler le sol à moins de 60 mètres environ (46), les formations à moins de 92 mètres. S'il y a des objets peu visibles, l'écart entre l'obstacle et l'avion devra atteindre 92 mètres également.

Finalement, une commission spéciale évaluera les risques lors de démonstrations et pourra prendre des mesures pour les réduire. Elle est composée d'un membre des Forces aériennes, d'un représentant du Corps des aviateurs professionnels et d'un collaborateur de l'Office fédéral de l'aviation civile.

Ces mesures s'appliqueront dès les premiers entraînements, qui auront lieu dès le 18 avril à Locarno (TI) et Dübendorf (ZH) pour la PC-7 Team et dès le 24 avril à Emmen (LU) pour la Patrouille suisse.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Ski alpinMondiaux de ski à St-Moritz : un avion du Team PC-7 détruit une caméra, le géant repousséMondiaux de ski à St-Moritz : un avion du Team PC-7 détruit une caméra, le géant repoussé

Accidents aériensCrash du F/A-18 en France: l'armée a commencé à faire le ménageCrash du F/A-18 en France: l'armée a commencé à faire le ménage

ArméeArmée: 5 milliards de budget, ce n'est pas assez pour Philippe RebordArmée: 5 milliards de budget, ce n'est pas assez pour Philippe Rebord

EnquêteCrash de la Patrouille suisse: des experts suisses envoyés aux Pays-Bas, le pilote toujours hospitaliséCrash de la Patrouille suisse: des experts suisses envoyés aux Pays-Bas, le pilote toujours hospitalisé

Top