24.04.2018, 14:13

France: deux Suisses risquent la prison pour avoir fait entrer des migrants

chargement
La justice française devait juger mardi deux Suisses et une Italienne pour avoir pris part, dimanche, à l'entrée en France d'une vingtaine de migrants venant d'Italie. (illustration)

Crise migratoire Deux Suisses et une Italienne sont jugés par la justice française pour avoir fait entrer dans l'Hexagone des migrants venant d'Italie. Ils risquent jusqu'à 10 ans de prison.

La justice française devait juger mardi deux Suisses et une Italienne pour avoir pris part, dimanche, à l'entrée en France d'une vingtaine de migrants venant d'Italie. La peine maximale encourue pour ce délit est de 10 ans de prison, assortie de 750'000 euros (près de 900 millions de francs) d'amende et d'une interdiction du territoire français.

Le tribunal correctionnel de Gap, dans les Alpes françaises, les jugera pour avoir "par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée irrégulière en France de plus d'une vingtaine d'étrangers, avec cette circonstance que les faits ont été commis en bande organisée", selon un communiqué du procureur de Gap, Raphaël Balland. Six personnes, quatre Italiens et deux Suisses, avaient été arrêtées et placées en garde à vue dimanche. Les trois autres, en l'absence de charges suffisantes, sont ressorties sans poursuites.

 

 

Ce week-end, entre 80 et 100 membres d'un groupuscule d'extrême droite, Génération identitaire, avaient bloqué le col de l'Echelle, à six kilomètres de la frontière franco-italienne, qu'ils considèrent comme un "point stratégique de passage des clandestins".

Leur action s'est déroulée sous la surveillance des forces de l'ordre qui n'ont procédé à aucune interpellation en l'absence de trouble à l'ordre public selon la préfecture, pour laquelle il s'agissait "uniquement" d'une opération de communication.

Peu après, une centaine de militants promigrants, essentiellement français et italiens, ont franchi illégalement la frontière avec des migrants (une vingtaine selon le parquet, 10 de plus pour la préfecture) au col de Montgenèvre, situé à proximité. Empruntant des pistes de ski, ils se sont brièvement heurtés aux forces de l'ordre avant de rejoindre Briançon par la route, encadrés par la gendarmerie. La préfecture précise que certains des migrants ont depuis été reconduits en Italie.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnergieTessin: l’EPFZ a monté un laboratoire sous terre pour étudier la géothermieTessin: l’EPFZ a monté un laboratoire sous terre pour étudier la géothermie

Un laboratoire sous terre au Tessin

Dans les entrailles des Alpes, au Tessin, l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich a monté un centre de recherche pour...

  06.07.2020 06:50
Premium

live
En directCoronavirus: le port du masque désormais obligatoire dans les transports publicsCoronavirus: le port du masque désormais obligatoire dans les transports publics

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 5 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 5 juillet

DrameAccidents de montagne: un randonneur et un alpiniste se tuent dans les Alpes bernoisesAccidents de montagne: un randonneur et un alpiniste se tuent dans les Alpes bernoises

DrameZoo de Zurich: l'attaque d'un tigre contre une gardienne était un accidentZoo de Zurich: l'attaque d'un tigre contre une gardienne était un accident

Top