01.04.2019, 19:42

Genève: dix mesures pour lutter contre la violence dans le football amateur

chargement
Les autorités ont décidé d'agir après deux incidents graves qui s'étaient produits l'année dernière. (illustration)

Violences Suite à deux incidents graves qui se sont produits l’année dernière, le canton et la Ville de Genève ont décidé d’élaborer dix mesures pour lutter contre la violence dans l’univers du football amateur.

Le canton et la Ville de Genève vont prendre une série de mesures pour prévenir les actes de violence dans le football amateur. Une charte cantonale sera élaborée avec l’ensemble des acteurs et la violation des règles conduira à des sanctions, comme, par exemple, l’exclusion temporaire d’une équipe.

Les autorités ont décidé d’agir après deux incidents graves qui s’étaient produits l’année dernière. Une rixe impliquant joueurs et spectateurs avait éclaté en juin, à Versoix (GE), lors d’une rencontre de 4e ligue. Trois mois plus tard, c’était au tour d’un arbitre de se faire agresser à l’issue d’un match.

Des Etats généraux du sport avaient été convoqués après ces événements inquiétants pour tenter de trouver des solutions aux problèmes d’incivilités survenant sur et autour des terrains. Une centaine de personnes ont participé à ces réunions, a fait savoir lundi le maire de Genève Sami Kanaan.

Dix mesures

Des représentants de l’Association cantonale genevoise de football (ACGF) et l’Union genevoise des arbitres de football ont pris part à la réflexion. Au final, dix mesures visant à juguler la violence dans l’univers du ballon rond ont été arrêtées. Une charte sera ainsi créée, destinée à l’ensemble des publics entourant les clubs.

 

 

Les contrevenants aux règles s’exposeront à des sanctions qui pourraient s’ajouter aux punitions prises par les autorités du football. Un effort sera en outre fait pour améliorer le dialogue entre les clubs et les arbitres. Ces derniers se sentent souvent mal aimés et sont aujourd’hui isolés dans le monde du football.

Plus de prévention

Il sera aussi demandé à la police de faire plus de prévention et d’intervenir en amont pour désamorcer les tensions liées à des rencontres à risques et non plus après que les événements se sont produits. Des modules de formation seront aussi proposés aux entraîneurs afin de les sensibiliser à la médiation.

Les violences qui se sont produites ne doivent pas être une fatalité, a estimé le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz. Un suivi de ces mesures sera entrepris. Le football est actuellement au centre des préoccupations, mais d’autres sports pourraient être concernés, a souligné de son côté M. Kanaan.

ATS

À lire aussi...

UEFAFootball: l'UEFA suspend Lyon et Besiktas suite aux actes de violence des supportersFootball: l'UEFA suspend Lyon et Besiktas suite aux actes de violence des supporters

Top