25.09.2019, 16:58

Handicap: 2324 personnes ont bénéficié d’une contribution d’assistance en 2018

chargement
Près de 75% des personnes interrogées estiment que la contribution d'assistance a légèrement ou fortement amélioré leur situation. (illustration)

Assurance En 2018, 2324 personnes en situation de handicap ont bénéficié d’une contribution d’assistance, versée par l’AI. Un chiffre en augmentation.

Depuis 2012, l’AI verse une contribution d’assistance aux personnes handicapées qui restent à domicile. Selon une étude, cette aide continue d’être plébiscitée par les personnes concernées. En 2018, 2324 adultes en ont bénéficié contre 1930 en 2016, date de la précédente étude intermédiaire.

Cette mesure introduite avec la 6e révision de l’AI permet de promouvoir l’autonomie et la responsabilité des bénéficiaires, d’améliorer les chances de vivre à domicile malgré le handicap et de faciliter l’intégration sociale et professionnelle. Le taux de satisfaction chez les personnes interrogées est d’environ 85%, souligne mercredi l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), contre 75% il y a deux ans (très satisfaits, satisfaits et moyennement satisfaits).

 

A lire aussi : Assurances sociales: la réinsertion professionnelle profite à l’assurance invalidité

 

Près de 75% des personnes interrogées estiment que la contribution d’assistance a légèrement ou fortement amélioré leur situation. Seuls 4% considèrent que cette aide l’a détériorée.

Barre des 3000 bientôt atteinte

La demande a augmenté depuis 2016: de 1930 personnes, on est passé à 2384 bénéficiaires, soit une hausse de 20% environ. On se rapproche ainsi du nombre moyen de 3000 individus auxquels l’OFAS s’attendait. Ce chiffre devrait être atteint vers 2020, table l’OFAS.

Le nombre des personnes qui n’auront plus recours à cette prestation risque toutefois lui aussi d’augmenter au fil du temps, pour différentes raisons: décès, détérioration de l’état de santé, passage à l’AVS, entrée en maison de retraite, etc.

Du côté des coûts, les dépenses se sont élevées à près de 56 millions de francs en 2018, contre 44 millions de francs en 2016. Les coûts moyens annuels pour les années de 2012 à 2018 sont de l’ordre de 37,4 millions de francs. L’OFAS estimait les coûts annuels moyens pour les quinze premières années à 47 millions de francs par an.

Trouble du système nerveux

Le montant médian de la contribution maximale à disposition est de 1960 francs par mois, contre 1287 francs effectivement perçus sur la base des factures transmises par les assurés.

Les assurés percevant une allocation pour impotence grave sont nettement surreprésentés parmi les adultes bénéficiaires d’une contribution d’assistance. La tendance s’est toutefois stabilisée à un peu moins de 30% depuis 2015 (contre 50% en 2012).

Plus de 20% des bénéficiaires souffrent de troubles liés au système nerveux, et 15% de troubles touchant les os ou les organes. Les personnes souffrant de troubles psychiques sont quant à elles sous-représentées (4%).

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RentesAssurances sociales: la réinsertion professionnelle profite à l'assurance invaliditéAssurances sociales: la réinsertion professionnelle profite à l'assurance invalidité

AssuranceAssurance invalidité: 15'400 nouvelles rentes octroyées en 2018Assurance invalidité: 15'400 nouvelles rentes octroyées en 2018

15'400 nouvelles rentes AI en 2018

En 2018, 15'400 rentes d'assurance invalidité ont été octroyées, selon un communiqué de l'Office fédéral des assurances...

  23.05.2019 11:01

Assurance invaliditéAssurance invalidité: l’AI devrait mieux soutenir l’insertion professionnelleAssurance invalidité: l’AI devrait mieux soutenir l’insertion professionnelle

Top